This content is not available in your region

Ukraine : les combats se rapprochent de Severodonetsk

Access to the comments Discussion
Par Euronews  avec AFP
euronews_icons_loading
Une voiture endommagée après une attaque russe à Severodonetsk, dans la région de Lougansk, en Ukraine, le vendredi 13 mai 2022.
Une voiture endommagée après une attaque russe à Severodonetsk, dans la région de Lougansk, en Ukraine, le vendredi 13 mai 2022.   -   Tous droits réservés  Photo : Leo Correa (Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved.)

Les combats avec les forces russes ont atteint la périphérie de Severodonetsk, dans l'est de l'Ukraine, où la situation est "très difficile", a annoncé mercredi le gouverneur de la région de Lougansk.

"Les troupes russes ont avancé pour être si proches qu'elles peuvent tirer au mortier" sur Severodonetsk, a indiqué sur Telegram Serguiï Gaïdaï, ajoutant que la ville "est tout simplement en train d'être détruite".

Il a accusé l'armée russe de bombarder la ville "constamment", y compris à l'aide de lance-roquettes multiples Smertch et Tornado. Selon lui, les bombes visent également l'usine Azot, où des civils sont réfugiés dans des abris anti-aériens.

"La situation dans la ville est très difficile. Hier, il y avait déjà des combats en périphérie" de Severodonetsk, a poursuivi M. Gaïdaï, qui a estimé que "la semaine prochaine sera décisive".

Un représentant non nommé des séparatistes prorusses qui combattent aux côtés de Moscou, cité par l'agence russe Interfax, a pour sa part indiqué que Severodonetsk était "encerclée" des trois côtés et que le seul pont permettant de sortir de la ville était désormais sous contrôle russe.

L'AFP n'a pas pu vérifier ces affirmations.

Dans une vidéo publiée mercredi soir, M. Gaïdaï a affirmé que les forces russes contrôlaient désormais près de 95% de la région de Lougansk, dans l'Est.

"Il y a un nombre considérable de bombardements", a-t-il dit, précisant que les autorités ukrainiennes parvenaient encore à distribuer de l'aide humanitaire et à organiser les évacuations depuis Severodonetsk.

Severodonetsk, ville de quelque 100 000 habitants avant la guerre, est sous pression des troupes russes et des combattants séparatistes prorusses depuis des semaines. Le 6 mai, le maire Oleksandre Striouk avait annoncé que la cité était "quasiment encerclée".

Des dizaines de civils y ont été tués dans les bombardements au cours des dernières semaines.

Severodonetsk est l'une des villes d'importance dans cette région encore sous contrôle des Ukrainiens, comme celle jumelle de Lyssytchank.

Elles sont situées à plus de 80 km à l'est de Kramatorsk, devenu le centre administratif du Donbass ukrainien depuis que les séparatistes soutenus par Moscou se sont emparés de la partie orientale de ce grand bassin houiller en 2014.

Le porte-parole du ministère ukrainien de la Défense, Oleksandre Motouzyanyk, a reconnu mercredi que les troupes russes avaient remporté dans certaines zones des "succès tactiques temporaires", tout en démentant que les forces de Kyiv (Kiev en russe) battaient en retraite.