This content is not available in your region

Législatives : au fait, que sont devenus les 12 candidats à la présidentielle ?

Access to the comments Discussion
Par Olivier Peguy  avec AFP, AP
Les 12 candidats de la dernière présidentielle, avec le siège de l'Assemblée nationale en toile de fond - archives
Les 12 candidats de la dernière présidentielle, avec le siège de l'Assemblée nationale en toile de fond - archives   -   Tous droits réservés  AP Photo

C’est le premier tour des législatives ce dimanche en France. Un scrutin qui survient deux mois quasiment jour pour jour après le 1er tour de la présidentielle. 
A l’époque, ils étaient 12 à briguer un mandat à l’Elysée. 
Que sont-ils devenus ?

(Le classement ci-dessous dépend du résultat obtenu au premier tour de la présidentielle.)

Emmanuel Macron

Le président sortant a été réélu lors du second tour face à Marine Le Pen. Emmanuel Macron a remporté 58,55% des voix contre 41,45% pour son adversaire. Il a été investi le 7 mai pour un second mandat.

Le président a ensuite choisi une femme, Elisabeth Borne, au poste de Premier ministre. A charge pour elle d’engager des réformes, mais surtout de placer l'actuelle majorité présidentielle dans les conditions d’une victoire aux élections législatives.

Le parti fondé par Emmanuel Macron en 2016, La République En Marche, a changé de nom, devenant d’abord Renaissance, puis Ensemble (regroupant différents mouvements de la majorité présidentielle : Renaissance, le MoDem, Horizons et Agir).

Geert Vanden Wijngaert/Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved
Emmanuel Macron à Bruxelles, le 31/05/2022Geert Vanden Wijngaert/Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved

Marine Le Pen

Après sa défaite au second tour de la présidentielle, la candidate du Rassemblement national (RN) a pris quelques jours de repos fin avril. Elle s’est ensuite remobilisée pour les élections législatives.

Marine Le Pen est elle-même candidate dans la 11ème circonscription du Pas-de-Calais. Elle devrait être facilement réélue – les sondages lui prédisent même une victoire dès le premier tour.

Elle a fait (un peu) campagne dans son fief, mais elle a surtout apporté son soutien aux autres candidats RN ailleurs en France.

Son espoir : capitaliser les 13 millions de voix obtenus au second tour de la présidentielle, et décrocher plusieurs dizaines de sièges à l’Assemblée nationale (le RN ne dispose que de 8 députés dans l’hémicycle sortant).

En fait, les experts expliquent que le Rassemblement national est confronté à une sorte de "malédiction des législatives", à savoir un résultat aux législatives très en deçà du score à la présidentielle.

Marine Le Pen plaide pour un mode de scrutin proportionnel.

Pour cette élection, son parti pourrait pâtir plus que d’autres mouvement politiques, de l’abstention qui touche surtout les classes populaires et les jeunes, deux catégories de population au cœur de son électorat.

Francois Mori/Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved.
Marine Le Pen au soir du 1er tour de la présidentielle à Paris, le 24/04/2022Francois Mori/Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved.

Jean-Luc Mélenchon

Au soir du premier tour de la présidentielle, le 10 avril, le candidat de La France Insoumise (LFI) avait laissé planer le doute sur ses intentions pour les législatives.

Début mai, il a confirmé qu’il n’allait pas briguer un nouveau mandat de député. En 2017, il avait été élu dans la 4ème circonscription des Bouches-du-Rhône.

Cinq ans plus tard, Jean-Luc Mélenchon a choisi de se mettre en retrait dans sa circonscription, passant le relais à Manuel Bompard (qui était son directeur de campagne pour la présidentielle).

Mais cela ne signifie pas que le leader des Insoumis s’efface de la scène politique, au contraire : il appelle les électeurs à le désigner "chef du gouvernement", en donnant une majorité à son parti.

En militant pour "se faire élire" à Matignon, il électrise un électorat de gauche en partie démobilisé.

Avec son parti LFI, il se pose en pilier de la Nouvelle union populaire, écologiste et sociale (Nupes), qui rassemble, outre les Insoumis, les socialistes, les écologistes et les communistes.

Cette alliance de gauche est créditée de plus de 150 sièges, selon les sondages.

Michel Spingler/Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved
Jean-Luc Mélenchon lors d'un meeting à Lille, le 05/04/2022Michel Spingler/Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved

Eric Zemmour

Le score obtenu par Eric Zemmour à la présidentielle (7,07% au premier tour) a été synonyme de déception pour le candidat et ses partisans, qui espéraient bien mieux.

Une fois la déception passée, le parti fondé par l’essayiste de droite, Reconquête !, s’est projeté vers les législatives. Et Eric Zemmour lui-même a décidé de "mouiller la chemise", en se portant candidat à Saint-Tropez (4ème circonscription du Var, sud de la France).

Pour la petite histoire : l’ex-journaliste se présente dans une circonscription où il n’est pas inscrit sur les listes électorales. D’après des médias français, il est toujours inscrit à Paris, où il réside. Néanmoins, la loi n’oblige pas le candidat à être inscrit sur la liste dans sa circonscription législative.

Dimanche, il sera opposé notamment à la députée sortante, Sereine Mauborgne (mouvement Renaissance, ex-LREM) et à un candidat du Rassemblement National, Philippe Lottiaux.

Pour ces législatives, comme pour la présidentielle, l’extrême-droite avance en ordre dispersé, au grand dam de nombreux militants qui redoutent un éparpillement des voix.

Ludovic Marin/AP
Eric Zemmour lors d'un débat télévisé, le 14/03/2022Ludovic Marin/AP

Valérie Pécresse

La présidentielle 2022 restera sans doute un affreux souvenir pour la candidate du parti Les Républicains, Valérie Pécresse. Au soir du premier tour, elle n’obtient que 4,78 % des suffrages. C’est le pire score jamais enregistré par la droite à une présidentielle.

La candidate accuse le coup et s’octroie rapidement une pause de quelques semaines. "J’ai repris mon souffle", confie-t-elle à son retour sur la scène politico-médiatique à la mi-mai.

Elle se remet au travail en tant que présidente de la région Île-de-France, un poste qu’elle occupe depuis fin 2015.

Valérie Pécresse a été députée des Yvelines à deux reprises (2002-2007, 2012-2016). Mais là, pas question de se lancer dans la campagne des législatives.

Elle fait de rares déclarations. Dans une tribune publiée le 03/06/2022 par Le Figaro, elle appelle les électeurs de son camp ayant voté pour Emmanuel Macron à la présidentielle à "reprendre leur liberté" et à voter aux législatives pour Les Républicains, la seule opposition "crédible" à ses yeux.

Le scrutin de dimanche s’annonce difficile pour le parti Les républicains, en quête d’un renouveau idéologique et politique.

Quant à l’ex-candidate de droite, l’après-présidentielle aura aussi été marqué par ses efforts pour faire face aux dépenses de campagne. Le résultat électoral ne dépassant pas la barre des 5 %, l’État ne rembourse pas les frais de campagne. Valérie Pécresse a donc été obligée de lancer un appel aux dons auprès des Français pour l'aider à rembourser son prêt bancaire. Elle a réussi à rassembler les 5 millions d‘euros dont elle avait besoin pour combler son endettement.

Lewis Joly/Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved.
Valérie Pécresse lors d'un meeting électoral à Paris, le 03/04/2022Lewis Joly/Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved.

Yannick Jadot

La présidentielle est toujours une élection difficile pour les écologistes dont le candidat plafonne très souvent autour de 5 %. Le scrutin d’avril dernier n’a pas dérogé à cette règle. Le candidat du parti Europe-Ecologie-les Verts (EELV), Yannick Jadot, n’a recueilli que 4,63 % des voix. Une déception, au regard des ambitions affichées après les Européennes de 2019 et les municipales de 2021.

Comme Valérie Pécresse, Yannick Jadot a lancé un appel aux dons pour faire face aux dépenses de campagne non-remboursées par l’État.

Surtout, le dirigeant écolo a repris le chemin de Bruxelles et de Strasbourg. Il siège de manière assez assidue au Parlement européen depuis 2009.

Et s’il semble avoir (provisoirement) pris ses distances avec la scène politico-médiatique française, cela ne l’a pas empêché de valider l’accord passé avec La France Insoumise (LFI) de Jean-Luc Mélenchon donnant naissance à la Nupes (Nouvelle Union Populaire Écologique et Sociale).

Ces derniers jours, Yannick Jadot s’est rendu sur le terrain pour apporter son soutien à plusieurs candidats de son parti EELV.

Michel Euler/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved
Yanick Jadot lors d'une conférence de presse à Paris, le 17/12/2022Michel Euler/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved

Jean Lassalle

Lors de la dernière présidentielle, Jean Lassalle avait obtenu 3,13% des voix au premier tour, faisant mieux que doubler son score de la présidentielle de 2017 (1,21%).

Un capital de sympathie qu’il ne va pas exploiter pour les législatives : il a décidé de ne pas se représenter. Certains médias mettent en avant des soucis cardiaques.

Jean Lassalle est entré à l’Assemblée nationale en 2002, sous les couleurs du parti de centre-droite UDF. Et depuis, il s’est toujours fait réélire (2007, 2012, 2017) dans « sa » 4ème circonscription des Pyrénées-Atlantiques.

A présent, à 67 ans, Jean a choisi de passer le relais à son frère Julien, 62 ans, candidat indépendant.

Thibault Camus/Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved
Jean Lassalle lors d'une réunion des maires de France, près de Paris, le 15/03/2022Thibault Camus/Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved

Fabien Roussel

Le secrétaire national du parti communiste français a obtenu 2,28% des voix au premier tour de la présidentielle.

Au soir de ce premier tour, il appelait ses partisans à faire barrage à la candidate du Rassemblement national.

Dans la perspective des législatives, le chef de file du PCF s’est rangé derrière l’initiative de Jean-Luc Mélenchon signant une alliance des partis de gauche.

La Nouvelle union populaire écologique et sociale (Nupes), il y adhère, sans en être un grand animateur. Il se concentre sur sa circonscription dans le Nord.

A 53 ans, il espère être réélu lors de ces législatives.

Ludovic Marin/AP
Fabien Roussel lors d'un débat télévisé le 14/03/2022Ludovic Marin/AP

Nicolas Dupont-Aignan

En avril dernier, Nicolas Dupont-Aignan participait à sa troisième élection présidentielle. En 2012, il avait recueilli 1,79% des voix. En 2017, 4,70%. Là, le 10 avril dernier, il a obtenu 2,02%.

Son parti Debout la France défend des valeurs souverainistes.

Ce dimanche, Nicolas Dupont-Aignan brigue un nouveau mandat de député dans sa circonscription de l’Essonne (près de Paris).

Il siège à l’Assemblée nationale depuis 1997 sans discontinuer.

Thomas Coex/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved
Nicolas Dupont-Aignan à Paris, le 20/05/2020Thomas Coex/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved

Anne Hidalgo

Le 10 avril, la candidate socialiste a enregistré un résultat calamiteux : 1,75%. Le pire score jamais enregistré par le PS à une présidentielle.

Cette débâcle politique aggrave la situation financière du parti socialiste, puisque les frais de campagne ne sont quasiment pas remboursés pour les candidats dont le score est inférieur à 5%.

La maire de Paris se re-concentre alors sur "sa" ville, avec – à l’horizon – la tenue des Jeux olympiques dans la capitale en 2024.

Reste que l’échec de la présidentielle 2022 a écorné son image.

Thibault Camus/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved
Anne Hidalgo lors d'un meeting des maires de France, à Paris, le 18/11/2021Thibault Camus/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved

Philippe Poutou

A 55 ans, Philippe Poutou commence à avoir une certaine expérience des scrutins présidentiels. Il porte les couleurs du Nouveau parti anticapitaliste (NPA) en 2012, 2017, puis 2022.

Au soir du 1er tour, le 10 avril, il a obtenu 0,77% des voix.

Son parti NPA n’a pas signé l’accord des partis de gauche en vue des législatives. Il présente une dizaine de candidats indépendants. Ailleurs, il soutiendra les candidats de la Nupes.

A titre personnel, Philippe Poutou n’a pas reçu d’investiture. Il ne brigue donc pas de siège à l’Assemblée nationale.

Son actuel mandat est celui de conseiller municipal à Bordeaux.

Laurent Cipriani/Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved
Philippe Poutou lors d'une réunion électorale à Villeurbanne, le 01/03/2022Laurent Cipriani/Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved

Nathalie Arthaud

La candidate de Lutte ouvrière est arrivée dernière du premier tour de la présidentielle, avec 0.56% des voix.

Pour les législatives, elle a choisi de ne pas participer à la Nouvelle union populaire écologique et sociale (Nupes).

Elle s’était présentée aux législatives de 2012 et 2017 dans la 6ème circonscription de Seine -St-Denis, étant éliminée au premier tour. Cette année, elle n’est pas candidate.

THOMAS SAMSON/AFP or licensors
Nathalie Arthaud arrivant à son bureau de vote à Paris, le 10/04/2022THOMAS SAMSON/AFP or licensors