This content is not available in your region

Sommet de l'OTAN à Madrid : L'Ukraine et l'élargissement de l'alliance au cœur des discussions

Access to the comments Discussion
Par Euronews
euronews_icons_loading
Le Premier ministre espagnol Pedro Sanchez et Jens Stoltenberg, le secrétaire général de l'OTAN à Madrid le 28 juin 2022.
Le Premier ministre espagnol Pedro Sanchez et Jens Stoltenberg, le secrétaire général de l'OTAN à Madrid le 28 juin 2022.   -   Tous droits réservés  Manu Fernandez/The Associated Press

Il y a quelques mois, Emmanuel Macron la disait en état de "mort cérébrale" mais avec la guerre en Ukraine, l'OTAN prouve le contraire. L'Organisation du traité de l'Atlantique Nord se réunit pour la deuxième fois cette année. A Madrid les membres de l'alliance doivent surtout traiter deux sujets importants et non sans difficultés : la situation en Ukraine et la candidature de la Finlande et la Suède au groupe.

"J'ai discuté avec le président Volodymyr Zelensky au sujet de l'agression russe. Nous allons intensifier notre soutien à l'Ukraine, notre allié, maintenant et pour longtemps" a publié sur Twitter le Secrétaire général de l'OTAN mardi 28, au matin de l'ouverture du sommet.

Plus tard lors d'une conférence de presse commune avec le Premier ministre espagnol, le dirigeant a déclaré que l'Ukraine était confrontée à une "brutalité que l'Europe n'avait pas connu depuis la Seconde Guerre mondiale". M. Stoltenberg a indiqué que les dirigeants devraient annoncer des mesures pour faciliter la transition des équipements de l’armée ukrainienne.

L'autre question non moins importante est la candidature de la Suède et le Finlande, toutes deux dans l'Union européenne mais non membres de l'OTAN souhaitant jusqu'à présent respecter un principe de neutralité. "Nous attendons tous avec impatience le résultat des pourparlers que le Secrétaire général mène sur l'adhésion de deux démocraties très importantes dans le contexte européen pour l'Alliance atlantique, la Finlande et la Suède. Nous souhaitons au Secrétaire Général beaucoup de succès", a déclaré le Premier ministre espagnol Pedro Sanchez lors de la conférence de presse conjointe avec le Secrétaire général de l'OTAN.

Le groupe dispose de trois jours en Espagne pour parvenir à séduire la Turquie qui accuse la Suède et la Finlande d'accueillir des Kurdes, considérés comme des terroristes par le président Recep Tayyip Erdogan.