This content is not available in your region

La Suisse est prête à accueillir la Conférence de Lugano pour la reconstruction de l'Ukraine

Access to the comments Discussion
Par euronews  avec AFP
euronews_icons_loading
la ville de Lugano s'apprête dès lundi à accueillir la conférence sur la reconstruction de l'Ukraine
la ville de Lugano s'apprête dès lundi à accueillir la conférence sur la reconstruction de l'Ukraine   -   Tous droits réservés  EBU

La ville de Lugano en Suisse s’apprête à vivre son grand moment. Les préparatifs pour la Conférence de Lugano sont sur le point d’être finalisés.

Pays alliés de l'Ukraine, institutions internationales et secteur privé se retrouveront lundi et mardi en Suisse avec l'ambition d'ébaucher un "plan Marshall" pour la reconstruction de l'Ukraine, un pays totalement déchiré par la guerre.

Haute sécurité

La pittoresque ville de Lugano, qui a des airs de ville italienne méditerranéenne avec ses palmiers, ses arcades et sa piazza, se trouve au bord du lac éponyme, blottie au fond d'un spectaculaire cirque montagneux.

Les autorités suisses et régionales ont déclaré que des mesures de sécurité strictes seraient en place: restrictions de l'espace aérien et présence de centaines de militaires pour aider les forces de l'ordre régionales.  

De réformes à la reconstruction

Selon la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen, les réformes sont très importantes pour l'adhésion de l'Ukraine à l'Union européenne.

"La reconstruction du pays et votre parcours européen iront de pair. L’Ukraine sera à l’avant-garde. Des investissements massifs devront être réalisés. Mais pour maximiser leur impact et favoriser la confiance des entreprises, ils devront être associés à une nouvelle vague de réformes", a expliqué, vendredi, la dirigeante européenne.

La Conférence de Lugano avait été planifiée bien avant la guerre pour parler réformes et lutte contre la corruption mais l'invasion par la Russie le 24 février a fait de la réunion un forum pour débattre de la reconstruction de l'Ukraine.

Elle doit donner à Kyiv, qui a un besoin urgent de financement, l'occasion de partager son plan de relance et de discuter avec toutes les parties prenantes de la meilleure façon de relever les défis à venir. 

La conférence devrait se conclure par une déclaration commune qui doit établir les "priorités, méthodes et principes" de ce rétablissement ukrainien.

Volodymyr Zelensky ne sera pas là

Les hôtes suisses espéraient pouvoir accueillir le président ukrainien Volodymyr Zelensky en personne, mais, en raison du conflit, c'est le Premier ministre Denys Schmygal qui conduira la plus importante délégation à quitter le pays depuis le début de la guerre, dont six ministres, des parlementaires et des responsables régionaux.

"Le président Zelensky était impliqué dans la préparation dès le départ", a souligné l'ambassadeur. Il fera une intervention en ligne comme il en a pris l'habitude.

Au total il y aura huit chefs de gouvernement, 15 ministres et 38 pays représentés ainsi que 14 organisations, 350 représentants du secteur privé et 210 de la société civile.

Les discussions de la conférence porteront sur la reconstruction et sur les contributions des partenaires internationaux. La reconstruction de L'Ukraine prendra de nombreuses années et coûtera des centaines de milliards d'euros .