This content is not available in your region

Guerre en Ukraine : quitter ou fuir la Russie pour la Turquie

Access to the comments Discussion
Par Kristina Jovanovski
euronews_icons_loading
Des personnes marchant près de la mosquée Taksim à Istanbul, en Turquie, samedi 2 avril 2022.
Des personnes marchant près de la mosquée Taksim à Istanbul, en Turquie, samedi 2 avril 2022.   -   Tous droits réservés  Photo : Francisco Seco (Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved.)

Depuis le déclenchement de la guerre en Ukraine, de nombreux Russes ont décidé de quitter ou de fuir leur pays pour trouver refuge en Turquie.

C'est le cas de Denis Chuzhoy qui travaillait comme scénariste à Moscou et qui est désormais comédien à Istanbul. Avec son épouse, ils ont décidé de partir de Russie en raison de leur opposition à l'invasion de l'Ukraine.

"Nous avons pensé qu'il n'arriverait rien de bon à la Russie au cours des prochaines années alors autant commencer une nouvelle vie ailleurs", explique le comédien.

Plusieurs raisons expliquent le choix des Russes de venir à Istanbul comme la possibilité de vols directs et le fait de pouvoir rester en Turquie pendant des mois sans avoir besoin de visa. 

"The Ark" : un groupe créé par des Russes pour aider d'autres Russes à partir

Des Russes ont créé un groupe "The Ark" pour aider d'autres Russes à quitter leur pays. Les co-fondateurs de la branche turque du groupe affirment que plusieurs milliers de personnes les ont contactés et qu'ils en ont déjà aidées 250 à venir en Turquie.

"Beaucoup de gens partent parce qu'ils risquent d'être arrêtés et emprisonnés pour avoir simplement dit que la guerre était une erreur et qu'ils sont contre. Mais en Turquie, il n'est pas facile de trouver un emploi et la langue est aussi un obstacle", souligne Eva Rapport, co-fondatrice de la branche turque du groupe.

Par leur présence sur le sol turc, les Russes apportent de l'argent à l'économie turque en difficulté et ils aident à soutenir le secteur crucial du tourisme.

Selon des statistiques gouvernementales, les Russes ont été les principaux acheteurs étrangers de biens immobiliers turcs en mai.

Sur le long terme, certains comme Denis Chuzhoy envisagent plutôt de s'installer aux États-Unis ou en Europe. 

En attendant, Istanbul lui donne l'occasion de développer sa carrière de comédien anglophone.

"En écrivant des blagues, vous cherchez à raconter des problèmes de votre vie. Tout le travail consiste à réécrire sa vie pour qu'elle soit meilleure qu'elle ne l'est dans la réalité", raconte le jeune homme qui dit trouver du réconfort en montant sur scène.