Un Britannique capturé par les séparatistes pro-russes meurt en détention

Access to the comments Discussion
Par Euronews  avec AFP
Des militaires de la milice de la République populaire de Donetsk - Marioupol, le 15 avril 2022
Des militaires de la milice de la République populaire de Donetsk - Marioupol, le 15 avril 2022   -   Tous droits réservés  Alexei Alexandrov/Copyright 2022 The Associated Press.

Le Britannique Paul Urey, capturé en avril en Ukraine par les forces russes ou prorusses lors d'une mission humanitaire selon des proches, est mort en détention le 10 juillet, ont annoncé vendredi les autorités séparatistes.

"Malgré la gravité de (ses) crimes, Paul Urey recevait une aide médicale adéquate. Malgré cela, au regard de son diagnostic et du stress, il est mort le 10 juillet", a indiqué sur Telegram la chargée des droits des séparatistes de la région de Donetsk, Daria Morozova, assurant qu'il s'agissait d'un mercenaire et non d'un travailleur humanitaire.

Downing Street a jugé "alarmante" l'annonce. "Il s'agit d'informations alarmantes et nos pensées vont bien évidemment à sa famille et à ses amis", a déclaré un porte-parole.

Une organisation à but non lucratif ayant son siège au Royaume-Uni, Presidium Network, avait annoncé le 29 avril que deux travailleurs humanitaires qu'elle connaissait, Paul Urey et Dylan Healy, avaient été capturés par l'armée russe dans le sud de l'Ukraine, alors qu'ils cherchaient à évacuer une femme et deux enfants. La mère de Paul Urey avait alors indiqué que son fils était en mission humanitaire, qu'il souffrait de diabète et avait besoin d'insuline.

Originaire de Manchester et Warrington dans le Nord de l'Angleterre, Paul Urey est présenté par Presidium Network comme un père de famille qui n'a pas fait l'armée mais a passé huit ans en Afghanistan en tant qu'entrepreneur civil, tandis que Dylan Healy a travaillé dans une chaîne hôtelière au Royaume-Uni.

Downing street juge l'annonce "alarmante"

Mme Morozova a elle affirmé dans sa publication vendredi que les autorités britanniques savaient qu'Urey était détenu par les forces armées de Donetsk, mais que celles-ci n'avaient rien entrepris pour lui. Elle accuse le défunt d'avoir "dirigé des opérations militaires, fait du recrutement et de la formation de mercenaires pour les bandes armées ukrainiennes". Selon elle, le défunt souffrait de diabète, de problèmes rénaux, respiratoires et cardiaques, ainsi que de détresse psychologique.

Ce même territoire séparatiste de Donetsk, dont Moscou a reconnu l'indépendance juste avant son attaque du 24 février contre l'Ukraine, a condamné deux autres Britanniques et un Marocain à la peine de mort pour mercenariat. Le communiqué de Mme Morozova ne dit rien de Dylan Healy, capturé en même temps que Paul Urey, selon Presidium Network.