Cet article n'est pas disponible depuis votre région

14 000 hectares de forêt ravagés en Gironde, évacuation préventive de 8 000 personnes

Access to the comments Discussion
Par Euronews  avec AFP
L'incendie près de Landiras, dans le sud-ouest de la France, samedi 16 juillet 2022 .
L'incendie près de Landiras, dans le sud-ouest de la France, samedi 16 juillet 2022 .   -   Tous droits réservés  SDIS 33 via AP   -  

Les deux gigantesques feux qui ravagent depuis sept jours la Gironde ont brûlé 14 000 hectares de végétation, allant même jusqu'à l'océan, selon un dernier bilan. Les pompiers ont averti que ce lundi allait être l'une "des plus difficiles journées" en raison des records de chaleur attendus.

"La nuit a été difficile mais nous avons globalement tenu. Les surfaces ont évolué mais dans des proportions mesurées, compte tenu des conditions", a indiqué à la presse le lieutenant-colonel Arnaud Mendousse du service départemental d'incendie et de secours de Gironde (SDIS 33).

Quelque 4 200 hectares sont partis en fumée à La Teste-de Buch, près du bassin d'Arcachon, sur un périmètre de 9 km sur 8 km. Sur ce secteur, la situation s'est rapidement dégradée lorsque le feu a traversé dimanche soir la route départementale 218 longeant le littoral.

Sur les réseaux sociaux, des internautes ont publié des photos et vidéos, prises depuis la mer, de cet immense brasier haut de plusieurs dizaines de mètres, dévorant les plages de la Lagune et de la Salie, à quelques km seulement au sud de la dune du Pilat.

Depuis lundi matin, "la navigation de plaisance est par ailleurs interdite sur la partie ouest du lac de Cazaux-Sanguinet", précise la préfecture.

Quelque 8 000 personnes sont en cours d'"évacuation préventive" de deux quartiers de la Teste-de-Buch, sur le bassin d'Arcachon en Gironde, département frappé par deux gigantesques incendies depuis mardi, a annoncé la préfecture.

"Le feu vient de sauter la piste 214", au sud de cette ville de quelque 26 000 personnes, "vent instable", indique un communiqué.

400 interventions dans le département

Sur le second feu à Landiras, dans les terres, les flammes ont brûlé 9 800 hectares, soit un périmètre de 14 km sur 9 km, ajoutent les pompiers.

Aucun blessé ni destruction de bâtiment ne sont à déplorer. Il n'y a pas eu de nouvelles évacuations, précise encore le SDIS 33, qui a dû par ailleurs gérer "400 interventions dans le département" dont "plus de 20 feux de végétation".

"De gros moyens sont en train d'être déployés sur le secteur. Le feu ne devrait toutefois pas atteindre le département des Landes car le vent devrait tourner vers l'ouest et le nord", a signalé à l'AFP le lieutenant-colonel Arnaud Mendousse.

Dans un communiqué, le ministère de l'Intérieur annonce des renforts, avec "dès ce soir, trois avions supplémentaires" pour appuyer les six bombardiers déjà engagés, ainsi que "200 sapeurs-pompiers supplémentaires (...) avec 11 camions lourds".

Capture d'écran FIRMS Nasa
Les deux feux de forêts dans le sud ouest de la France, le lundi 18 juillet.Capture d'écran FIRMS Nasa

Sur les deux fronts, 1 700 soldats du feu sont mobilisés, appuyés par des bombardiers d'eau (4 Canadair et 2 Dash). Depuis le début des opérations, 12 sapeurs-pompiers ont été légèrement blessés. Au total, 16 000 habitants et vacanciers ont dû plier bagages en urgence depuis mardi.

Des dizaines de feux se sont déclenchés au début de la vague de chaleur qui touche la France depuis le début de semaine dernière. Quinze départements de la façade ouest ont été placés en alerte rouge canicule, dont la Gironde, a annoncé dimanche soir Météo France.

"Une apocalypse de chaleur"

"La chaleur prend de l'ampleur, la canicule s'étend sur le pays", prévient l'institut Météo-France, qui s'attend à voir de nombreux records de températures battus, notamment dans l'ouest et le sud-ouest. Les températures seront en effet partout supérieures à 30°C, et comprises entre 38°C et 40°C dans une bonne partie du pays. "Dans certaines zones du sud-ouest, ce sera une apocalypse de chaleur" qui pourrait atteindre 44°C par endroits lundi, suivie d'une "nuit torride".

Cette vague de chaleur est la deuxième en à peine un mois en Europe. Elle a provoqué également des feux de forêt en Espagne ou au Portugal. Au Royaume-Uni, l'agence météorologique a émis la toute première alerte "rouge pour chaleur extrême" de l'histoire du pays.

La multiplication de ces phénomènes est une conséquence directe du réchauffement climatique selon les scientifiques, les émissions de gaz à effet de serre augmentant à la fois leur intensité, leur durée et leur fréquence.