Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Sergueï Lavrov : "Les forces russes ne se concentrent plus uniquement sur l’est de l’Ukraine"

Access to the comments Discussion
Par euronews  avec AFP
Chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov
Chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov   -   Tous droits réservés  AP   -  

Près de cinq mois après le début de son offensive, la Russie a élargi ses objectifs à d'autres territoires que ceux de l'est de l'Ukraine.

Sur le plan militaire, le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a affirmé que les objectifs de la Russie ne se limitaient plus uniquement à l'est de l'Ukraine, mais concernaient également d'"autres territoires" et pourraient encore s'étendre. 

Il a justifié ce changement par une "géographie différente" par rapport à la situation sur le terrain à la fin mars.

Partie à l'assaut le 24 février, la Russie avait dit vouloir se concentrer sur le bassin du Donbass, une région minière en partie contrôlée par des séparatistes prorusses depuis 2014, après n'être notamment pas parvenue à prendre Kyiv, la capitale ukrainienne.

"Ce ne sont plus seulement les républiques populaires de Donetsk et Lougansk (deux territoires séparatistes de l'est de l'Ukraine, ndlr), ce sont aussi les régions de Kherson et de Zaporijjia (dans le sud, ndlr) et une série d'autres territoires et ce processus continue, de façon constante", a déclaré M. Lavrov à l'agence de presse Ria-Novosti et à la chaîne de télévision RT.

Moscou écarte tout pourparler

M. Lavrov a aussi déclaré que mener des pourparlers avec Kyiv n'aurait "aucun sens dans la situation actuelle", estimant que de précédents contacts avaient "seulement révélé l'absence de volonté, chez la partie ukrainienne, de discuter sérieusement de quoi que ce soit".

L'Ukraine a répondu à l'annonce russe en réclamant plus d'armes et des sanctions supplémentaires contre Moscou. "Les Russes veulent du sang, pas des négociations. J'appelle tous les partenaires à renforcer les sanctions contre la Russie et à accélérer les livraisons d'armes à l'Ukraine", a écrit le chef de la diplomatie ukrainienne Dmytro Kouleba.

Première dame ukrainienne aux États-Unis

La Première dame ukrainienne Olena Zelenska, en visite aux Etats-Unis, a pour sa part prononcé un vibrant plaidoyer devant le Congrès américain : "Je vous demande davantage d'armes (...) pour protéger les maisons de chacun et le droit de se réveiller vivant dans ces maisons", a-t-elle lancé.

Avancées des troupes russes

L'armée russe a enregistré des gains ces dernières semaines dans le Donbass, faisant notamment sauter le double verrou de Severodonetsk et de Lyssytchansk, deux villes de la région de Lougansk, ce qui lui a dégagé la voie pour tenter d'avancer vers les villes de Kramatorsk et de Sloviansk, plus à l'ouest dans la région de Donetsk.

De rudes combats continuent de se dérouler dans cette partie de l'Ukraine, Kyiv pouvant compter sur les récentes livraisons de pièces d'artillerie occidentales plus performantes.

M. Lavrov a d'ailleurs prévenu que si les Occidentaux continuaient de fournir à l'Ukraine des armes capables de frapper à longue distance, comme les lance-roquettes multiples américains Himars, les objectifs géographiques de la Russie évolueraient encore.