Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Embouteillages à Douvres : la pagaille du Brexit ne fait que commencer ?

Access to the comments Discussion
Par Stephane Hamalian  & Euronews  avec AFP
Embouteillages à l'arrivée au port de Douvres, Royaume-Uni, le 23 juillet 2022
Embouteillages à l'arrivée au port de Douvres, Royaume-Uni, le 23 juillet 2022   -   Tous droits réservés  Gareth Fuller/PA   -  

La circulation routière est progressivement revenue à la normale ce dimanche au port de Douvres, après un weekend très perturbé. Des milliers de vacanciers britanniques étaient coincés dans les embouteillage parfois pendant plusieurs heures avant de pouvoir accéder au port.

Une situation qui s'explique notamment par les nouveaux contrôles exigés à la frontière depuis l'entrée en vigueur du Brexit.

Première saison estivale depuis le Brexit

"C'est la première fois depuis que le Royaume-Uni a quitté l'Union européenne, qu'il y a un tel volume de vacanciers britanniques, car jusqu'en avril 2021, c'était la période de transition, les règles continuaient de s'appliquer comme si nous étions encore membre de l'UE" explique Peter Ricketts, ancien ambassadeur britannique en France.

"Et après, il y a eu la pandémie. C'est donc la première vrai saison estivale pendant laquelle nous nous confrontons à l'impact des nouveaux contrôles liés au Brexit" souligne-t-il.

Les embouteillages monstre constatés ce week-end ont failli tourner à l'incident diplomatique, la députée britannique de la circonscription de Douvres, Natalie Elphicke, ayant exigé des excuses de Paris, après avoir pointé du doigt le manque de personnel français pour procéder aux contrôles.

Effectivement, un manque de personnel de la police française aux frontières a été constaté vendredi matin, mais ce retard d'une heure reconnu par les autorités françaises a été résorbé rapidement selon Paris.

"Qui peut croire que parce que les renforts français ont une heure de retard, c'est tout un système qui déraille ?", s'est interrogé samedi le préfet de la région française des Hauts-de-France Georges-François Leclerc.

Le député français du Pas-de-Calais Pierre-Henri Dumont s'est pour sa part fendu d'un Tweet samedi en guise de réponse à l'élue britannique, en rappelant que Londres avait souhaité le Brexit, et avait refusé "de doubler le nombre de guichets" à Douvres pour que la police française puisse élargir ses contrôles.

Les ministres des Affaires étrangères se renvoient diplomatiquement la balle

Dans un tweet samedi soir, la ministre britannique des Affaires étrangères Liz Truss, en campagne pour succéder au Premier ministre Boris Johnson, a indiqué avoir expliqué à son homologue française Catherine Colonna que "les autorités françaises n'ont pas mis assez de gens à la frontière".

"Bonne conversation avec @trussliz sur les difficultés de circulation près de Douvres. Nous avons salué la coopération entre services techniques compétents pour résorber les retards. Nécessité aussi d'améliorer les installations du port de Douvres", a quant à elle écrit la ministre française des Affaires étrangères Catherine Colonna.

D'après Peter Ricketts, "_m__ême avec une équipe complète des forces frontalières françaises [...]_il y a de fortes chances que les retards se poursuivent aux heures de pointe, en raison de la concentration du trafic et des places disponibles à Douvres".

Les embouteillages sont évidemment habituels en période de départ en vacances, mais les bouchons constatés ce weekend, pouvant durer dix heures, soulignent la nécessité de prendre des mesures pour fluidifier le trafic, en tenant compte des nouvelles exigences liées au Brexit.