This content is not available in your region

Guerre en Ukraine : Washington annonce une nouvelle aide militaire d'un milliard de dollars

Access to the comments Discussion
Par euronews  avec AFP
euronews_icons_loading
Les lance-roquettes multiples Himars - Ukraine
Les lance-roquettes multiples Himars - Ukraine   -   Tous droits réservés  AP Photo/Mosa'ab Elshamy

Le Pentagone a annoncé lundi une nouvelle aide militaire à l'Ukraine d'un montant d'un milliard de dollars, qui comprend notamment des missiles supplémentaires pour les systèmes américains d'artillerie de précision Himars.

Cette nouvelle tranche d'aide prévoit aussi l'envoi de missiles supplémentaires de courte et moyenne portée pour les systèmes de défense anti-aérienne Nasams, ainsi que de missiles anti-chars Javelin, a précisé le ministère américain de la Défense dans un communiqué.

Kyiv va également recevoir 75 000 obus de 155 mm, destinés aux systèmes d'artillerie occidentaux dont les forces ukrainiennes sont désormais équipées et une cinquantaine de véhicules blindés médicalisés.

"Il s'agit de capacités cruciales pour aider les Ukrainiens à repousser l'offensive russe dans l'est et à s'adapter aux évolutions en cours dans le sud et ailleurs", a déclaré à la presse le numéro trois du Pentagone, Colin Kahl, en référence à la contre-offensive lancée par Kiev dans la région de Kherson, dans le sud.

M. Kahl, secrétaire à la Défense adjoint chargé des questions politiques, a refusé de préciser combien de missiles de précision pour les Himars figuraient dans cette nouvelle tranche d'aide à Kiev. Il a cependant noté que l'armée ukrainienne en avait reçu "des centaines" ces dernières semaines.

Cette nouvelle aide porte à 9,8 milliards de dollars le montant total de l'assistance militaire des Etats-Unis à l'Ukraine depuis l'arrivée au pouvoir de Joe Biden, et 9,1 milliards depuis le début de la guerre, a-t-il souligné.

Dans un communiqué séparé, le secrétaire d'Etat américain Antony Blinken s'est félicité lundi de cet ensemble de mesures "calibrées pour faire la différence" sur le terrain et indiqué que les Etats-Unis continueraient de se concerter avec l'Ukraine afin de renforcer la position de ce pays "sur la table des négociations".

La Russie a envahi l'Ukraine le 24 février, plongeant le pays dans un conflit sans précédent et provoquant le déplacement de millions d'Ukrainiens et des destructions massives d'infrastructures.

Aide de 4,5 milliards de la Banque mondiale

De son côté, la Banque mondiale a annoncé lundi une aide supplémentaire de 4,5 milliards de dollars pour l'Ukraine, grâce à des fonds apportés par les Etats-Unis, afin d'aider le gouvernement à faire face aux "besoins urgents engendrés par la guerre".

Cette aide supplémentaire doit notamment permettre au gouvernement et aux autorités locales d'assurer les dépenses sociales, de retraite ou de santé, précise la Banque mondiale dans un communiqué. Cela porte à près de 13 milliards de dollars le montant total de l'aide financière d'urgence apportée à l'Ukraine par l'institution internationale basée à Washington.

Aide de 4,3 milliards de l'ONU

Les Nations unies ont annoncé lundi une augmentation majeure de leur appel d'urgence pour l'aide humanitaire à l'Ukraine, estimant les besoins à 4,3 milliards de dollars entre mars et la fin de l'année.

"Les besoins financiers ont augmenté de 2,25 milliards (estimés en avril) à 4,3 milliards", a déclaré lors d'un point presse Stéphane Dujarric, porte-parole du secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres. 

"Plus d'un quart de la population ukrainienne, 17,7 millions d'hommes, de femmes et d'enfants, auront besoin d'une aide humanitaire dans les mois qui viennent, soit environ 2 millions de plus que l'estimation d'avril", a-t-il insisté.

Moscou et Kyiv s'accusent de bombarder la plus grande centrale d'Europe

Moscou a accusé lundi les forces ukrainiennes de bombarder la plus grande centrale nucléaire d'Europe, celle de Zaporijjia en Ukraine, occupée par l'armée russe, tandis que le président ukrainien Volodymyr Zelensky a brandi le spectre de la catastrophe de Tchernobyl.

Les deux belligérants s'accusent mutuellement depuis vendredi de bombarder cette centrale située dans le sud de l'Ukraine, prise début mars par les soldats russes, sans qu'aucune source indépendante ne puisse confirmer.