This content is not available in your region

Une "Super Ligue" pour dynamiser le football africain

Access to the comments Discussion
Par euronews  avec AFP
A g. : le président de la CAF Patrice Motsepe et le patron de la FIFA Gianni Infantino / A dr. : Deo Kanda attaquant du TP Mazembe
A g. : le président de la CAF Patrice Motsepe et le patron de la FIFA Gianni Infantino / A dr. : Deo Kanda attaquant du TP Mazembe   -   Tous droits réservés  AP Photo - AFP Photo

La Confédération africaine de football (CAF) a officiellement lancé sa Super Ligue, une compétition fermée regroupant 24 clubs à travers 16 pays du continent, afin de gagner en attractivité.
L'annonce en a été faite ce mercredi à Arusha (Tanzanie)

La première édition devrait se tenir d'août 2023 à mai 2024 et permettre d'injecter environ 100 M d'EUR au total dans les clubs engagés.

"La Super Ligue africaine est une initiative très importante. L'un des principaux problèmes en Afrique est le financement. Notre objectif est que le football de club africain soit de classe mondiale et rivalise avec les meilleurs du monde", a déclaré le président de la CAF Patrice Motsepe.

Cette nouvelle compétition est soutenue par la FIFA, alors que début 2021 l'instance mondiale avait contré un projet du même type en Europe, qui devait rassembler douze des plus grands clubs du Vieux Continent.

"La Super Ligue est un projet passionnant et unique et nous sommes heureux d'apporter notre aide et de partager toute l'expérience que nous avons accumulé", a dit le président de la FIFA Gianni Infantino, présent lors du lancement.

Les bénéfices générés par la Super Ligue serviront à rendre le football africain plus attractif, à faire en sorte que les joueurs restent en Afrique et à améliorer la qualité des infrastructures des clubs du continent, a déclaré Motsepe.

"Chacun des 24 clubs qui participeront au tournoi initial recevra une contribution annuelle de trois millions et demi de dollars pour acheter des joueurs et payer les transports", a indiqué le président de la CAF.

Pour les grands clubs d'Afrique

La compétition sera divisée en trois groupes de huit équipes réparties géographiquement (nord, centre-ouest et sud-est). La sélection des participants sera fondée sur les résultats obtenus dans les deux compétitions annuelles de la CAF, à savoir la Ligue des champions d'Afrique et la Coupe de la CAF. On ne sait pas si ces deux compétitions seront conservées ou non.

Des clubs comme le Wydad Casablanca, champion d'Afrique en titre, le Raja Casablanca (Maroc), Al Ahly, Zamalek (Égypte), l'Espérance de Tunis (Tunisie), le TP Mazembe ou Sundowns (Afrique du Sud) devraient figurer parmi les élus.

Le projet a été critiqué par le propriétaire du club sud-africain Cape Town City FC, John Comitis, qui l'a qualifié d'"idée super stupide". "La Super Ligue va tuer le football de club africain", a-t-il estimé. "On peut dire adieu aux ligues nationales".