This content is not available in your region

Guerre en Ukraine : tensions autour du site nucléaire de Zaporijjia

Access to the comments Discussion
Par euronews  avec AFP
euronews_icons_loading
Valentyna Kondratieva, 75 ans, devant sa maison endommagée samedi 13 août 2022, à Kramatorsk
Valentyna Kondratieva, 75 ans, devant sa maison endommagée samedi 13 août 2022, à Kramatorsk   -   Tous droits réservés  David Goldman/Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved.

Située sur les bords du Dniepr mais aussi sur la ligne de front, le site nucléaire de Zaporijjia continue de susciter l'inquiétude. Ce samedi, l'Ukraine et la Russie se sont de nouveau accusés mutuellement d'avoir tiré sur la plus grande centrale d'Europe, occupé par les forces de Moscou. Depuis la semaine dernière, plusieurs bombardements l'ont visé.

Dans son allocution quotidienne, le président ukrainien a dénoncé le "chantage russe". "Les occupants essaient d'intimider les gens de façon extrêmement cynique en utilisant la centrale nucléaire de Zaporijjia", a t-il dit. Les forces russes se "cachent" derrière la centrale pour bombarder les villes sous contrôle ukrainien de Nikopol et Marhanets, accuse Volodymyr Zelensky .

Côté russe, le porte-parole du ministère de la défense a affirmé samedi que ses forces avaient pris le plein contrôle du village de Pisky dans la région de Donetsk. L'information a été démentie par Kiyv.

Toujours dans la région de Donetsk, la grande ville de Kramatorsk continue de subir les assauts de l'artillerie russe. Vendredi soir, des bombardements ont fait trois morts civils. Plusieurs bâtiments et habitations ont été endommagés. La région est devenue l'épicentre des combats depuis que les troupes russes se sont retirées de Kyiv et ses environs fin mars.