Les exportations de véhicules iraniens vers la Russie vont reprendre

Access to the comments Discussion
Par Euronews  avec AFP
Usine automobile Iran Khodro, à l'ouest de la capitale iranienne Téhéran, le 14 août 2022.
Usine automobile Iran Khodro, à l'ouest de la capitale iranienne Téhéran, le 14 août 2022.   -   Tous droits réservés  ATTA KENARE/AFP   -  

Le principal constructeur automobile iranien, Iran Khodro, a fait part ce dimanche de sa volonté de réexporter pour la première fois depuis des années sa production vers le marché russe, frappé lui aussi par des sanctions occidentales.

"Nous allons porter une attention particulière au marché russe et commencer à exporter dès cette année vers la Russie", a annoncé son PDG, Mehdi Khatibi, lors d'une cérémonie de présentation à l'ouest de Téhéran de la Rira, nouvelle voiture dont la production débutera l'an prochain.

"Nous avons eu de bonnes négociations avec Moscou. Le marché russe sera l'un de nos marchés importants", a-t-il dit, ajoutant "réfléchir à des partenariats avec des investisseurs russes".

Iran Khodro avait déjà exporté des véhicules en Russie, notamment entre 2007 et 2009, avant d'être contraint de cesser.

Visite de Poutine à Téhéran

Mi-juillet, le président russe Vladimir Poutine s'était rendu à Téhéran, où il s'était notamment entretenu avec son homologue Ebrahim Raïssi et le guide suprême, l'ayatollah Ali Khamenei.

Afin de contrer les sanctions occidentales - la Russie pour avoir envahi l'Ukraine et l'Iran pour son programme nucléaire - les deux pays ont fait le choix de renforcer leur coopération économique dans différents domaines stratégiques pour bénéficier de leurs marchés respectifs et maintenir leur commerce extérieur.

Le vice-président pour la recherche et développement d'Iran Khodro, Kianoush Pourmojib, a déclaré à l'AFP que "plus de 500 000 véhicules" seraient produits cette année.

"Notre objectif d'ici trois ans est d'exporter annuellement 100 000 voitures", contre moins de 20.000 actuellement, a-t-il ajouté, alors qu'Iran Khodro exporte notamment vers l'Azerbaïdjan, l'Irak ou encore Oman.

Selon lui, "la Russie est le marché le plus important en termes de volume".