This content is not available in your region

La Turquie défendra les Palestiniens malgré la reprise totale des relations avec Israël

Access to the comments Discussion
Par Stephane Hamalian  & Euronews  avec AFP
euronews_icons_loading
Yair Lapid et Mevlut Cavusoglu, chefs des diplomaties israélienne et turque, à Ankara, le 23 juin 2022
Yair Lapid et Mevlut Cavusoglu, chefs des diplomaties israélienne et turque, à Ankara, le 23 juin 2022   -   Tous droits réservés  Necati Savas/AP

La Turquie "continuera de défendre" les Palestiniens malgré la reprise totale de ses relations diplomatiques avec Israël, a assuré mercredi le ministre turc des Affaires étrangères Mevlüt Cavusoglu.

"Nous continuerons de défendre les droits des Palestiniens, de Jérusalem et de Gaza", a déclaré le chef de la diplomatie turque lors d'une conférence de presse à Ankara, dans la foulée de l'annonce par Israël du rétablissement des relations totales entre les deux pays et du retour de leurs ambassadeurs respectifs.

Les deux Etats avaient rappelé leurs ambassadeurs en 2018 après la mort de manifestants palestiniens à Gaza.

"Il est important que nos messages (sur la question palestinienne) soient transmis directement par l'intermédiaire de l'ambassadeur", a souligné M. Cavusoglu, confirmant la nomination prochaine d'un ambassadeur turc à Tel-Aviv.

Après plus d'une décennie de rupture diplomatique, Israël et la Turquie avaient ouvert ces derniers mois une nouvelle ère dans leurs relations, marquée notamment par la visite historique du président israélien Isaac Herzog à Ankara en mars.

Le chef de la diplomatie turque Mevlüt Cavusoglu avait effectué fin mai une visite à Jérusalem dans le cadre de ce dégel diplomatique.

Le président Recep Tayyip Erdogan, fervent défenseur de la cause palestinienne, a dans le passé critiqué les politiques israéliennes envers les Palestiniens.

La Turquie maintient des liens étroits avec le Hamas, qui contrôle la bande de Gaza depuis 2007.

Les relations entre Ankara et Tel-Aviv s'étaient tendues en 2010 avec l'affaire du Mavi Marmara, lorsque des forces israéliennes avaient lancé un assaut meurtrier sur un navire turc tentant d'acheminer de l'aide à la bande de Gaza, enclave palestinienne sous blocus israélien.