Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Vague de chaleur : la mer Méditerranée, elle aussi, souffre

Access to the comments Discussion
Par Euronews & AP
Un Libanais plonge pour pêcher sur le littoral de Beyrouth, au Liban - mai 2016
Un Libanais plonge pour pêcher sur le littoral de Beyrouth, au Liban - mai 2016   -   Tous droits réservés  Hassan Ammar   -  

La Méditerranée se réchauffe. Pour beaucoup, nager dans des eaux de plus en plus chaudes est synonyme de bonne nouvelle. Mais les experts mettent en garde : cette augmentation de la température est le signe clair que la faune et la flore méditerranéenne ne se portent pas bien.

De Tel Aviv à la Côte d'Azur en passant par Barcelone, la température de l'eau, est de trois à cinq degrés au-dessus des normales de la saison. Certains jours, la température de l'eau dépasse même 30°C

Les vagues de chaleur marines sont causées par les courants océaniques qui accumulent des zones d'eau chaude. Les systèmes météorologiques et la chaleur de l'atmosphère peuvent également faire grimper la température de l'eau de plusieurs degrés. 

Et tout comme leurs homologues terrestres, les vagues de chaleur marines sont plus longues, plus fréquentes et plus intenses en raison du changement climatique provoqué par l'homme. 

"Nous assistons déjà à la disparition massive de certaines espèces"

Entre 2015 et 2019, les vagues de chaleur ont affecté plus de 50 espèces, selon une étude menée par 30 scientifiques de 11 pays du pourtour méditerranéen.

"Alors qu'une grave vague de chaleur marine affecte la mer Méditerranée, quelles sont les leçons à retenir du passé ?"

Parmi eux, Joaquim Garrabou, chercheur à l'Institut des sciences de la mer de Barcelone : "Nous recevons des informations de différents endroits de la Méditerranée, comme Majorque et la Sardaigne. Nous assistons déjà à ladisparition massive de certaines espèces__, notamment celle des coraux, des éponges et des algues. Les installations d'aquaculture, comme les fermes de moules, sont également touchées. Elles subissent les effets de cette vague de chaleur". 

Les experts et les organisations environnementales demandent que 30% de la mer soit protégée de l'activité humaine pour donner une chance aux espèces de se rétablir. Actuellement, seuls 8% sont protégés à des degrés divers.