Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Ukraine : fête de l'indépendance endeuillée par une frappe russe près de Dnipro

Access to the comments Discussion
Par Euronews  avec AFP
La gare de Tchaplyne a été touchée.
La gare de Tchaplyne a été touchée.   -   Tous droits réservés  AFP   -  

Les célébrations de la fête nationale ukrainienne ont été endeuillées par une frappe russe dans une gare du centre du pays ce mercredi 24 août. Au moins 22 personnes ont été tuées, et plusieurs dizaines d'autres blessées.

Kyiv redoutait une attaque des forces de Moscou, six mois après le début du conflit, et le jour de l'indépendance du pays. Une gare ferroviaire a été frappée par un tir de missile. Quatre wagons ont été touchés dans cette gare située à Tchaplyne, dans la région de Dnipro, à 110 kilomètres à l'Ouest de Donetsk. Selon le bureau du président, au moins 22 personnes ont été tuées, et des dizaines d'autres blessées.

Notre indépendance n'a pas pris fin et ne prendra jamais fin.
Volodymyr Zelensky
Président de l'Ukraine

Le pays s'était préparé à des attaques particulièrement violentes le jour de cette fête nationale, et après six mois de guerre qui ont causé des dizaines de milliers de mort, et près de 30 000 crimes de guerre présumés. 

Dans son discours du soir, le président Volodymyr Zelensky a martelé que l'Ukraine, indépendante depuis 31 ans, se "battra jusqu'au bout, sans aucune concession ou compromis avec la Russie. Notre indépendance n'a pas pris fin et ne prendra jamais fin. L'Ukraine pour toujours. Elle ne fera que se renforcer chaque jour. Et absolument tout le monde comprend cela - du Conseil de sécurité de l'ONU à toutes les capitales sans exception."

Récompenses

A défaut des parades militaires et des feux d'artifice pour célébrer la fête nationale, le président a profité de cette journée pour décerner des récompenses aux soldats ukrainiens pour leur service rendu à la nation. Certaines médailles ont été remises à titre posthume à des soldats tombés au combat. Environ 9 000 combattants sont morts en six mois de guerre, selon l’armée.