Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Le "défi stratégique" de l'Arctique : Jens Stoltenberg appelle à renforcer le flanc nord de l'OTAN

Access to the comments Discussion
Par Euronews  avec AFP
AP
AP   -   Tous droits réservés  Jason Franson/AP   -  

Le secrétaire général de l'OTAN appelle l'Alliance à renforcer ses capacités de sécurité en Arctique pour contrer la menace russe. Selon Jens Stoltenberg, le Grand Nord est un représente "un défi stratégique".

Le secrétaire général de l'Alliance a fait cette déclaration à l'issue d'une tournée au Canada où il a visité plusieurs installations militaires.

Jens Stoltenberg, secrétaire général de l'OTAN : "La Russie a mis en place un nouveau commandement arctique ; elle a ouvert des centaines de nouveaux sites militaires arctiques nouveaux et d'autres qui datent de l'ère soviétique, notamment des aérodromes et des ports en eau profonde. La Russie utilise également la région pour tester nombre de ses systèmes d'armement."

Pour le secrétaire général de l'Alliance, l'OTAN doit renforcer sa présence dans le Grand Nord.

Jens Soltenberg a par ailleurs noté qu'avec l'adhésion à l'OTAN de la Finlande et la Suède, la Russie sera le seul pays de l'Arctique à ne pas être membre de l'OTAN.

Justin Trudeau, Premier ministre canadien : "Il est important que nous reconnaissions tous les changements géopolitiques auxquels le monde est confronté et, les pays membres de l'OTAN investissent davantage dans nos capacité à sécuriser le territoire de l'Alliance, y compris dans l'Arctique."

Le secrétaire général s'est également inquiété de la présence grandissante de la Chine dans la région.

Jens Stoltenberg estime que le "partenariat stratégique de plus en plus étroit" entre Pékin et Moscou "remet en question" les "valeurs" et les "intérêts" de l'Alliance nord atlantique.