Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Inondations meurtrières au Pakistan : au moins 1061 personnes ont été tuées depuis juin

Access to the comments Discussion
Par Euronews  avec AFP
Des millions de maisons ont été endommagées au Pakistan
Des millions de maisons ont été endommagées au Pakistan   -   Tous droits réservés  ASIF HASSAN/AFP or licensors   -  

La moitié du Pakistan submergée. Depuis le mois de juin, plus de 1000 personnes sont mortes dans les inondations. Le bilan pourrait encore s'alourdir.

Le Pakistan est ravagé par les inondations, et le bilan est lourd : depuis le début de la mousson à la mi-juin, au moins 1061 pakistanais ont été tués par ces violentes intempéries, 28 étant décédées ces dernières 24 heures. 80 000 hectares de terres agricoles ont été détruits, et des millions de personnes se sont retrouvées sans-abri, sans nourriture ni eau potable.

C'est le cas d'un couple de villageois, dans le Baloutchistan, au sud du pays, l'une des zones les plus touchées. Leur maison a été submergée par les eaux, et il ne leur reste plus rien, comme l'explique Nabi Dad : "Ma maison est inondée, tout est détruit. Je suis très inquiet. Mes enfants ont faim, et sont malades. Je souffre, que dois-je faire ? Je regrette aujourd'hui de l'avoir construite, car maintenant pense à comment nourrir les enfants ou construire une autre maison. Mais plus personne n'a de salaire".

C'est la mousson monstre de la décennie
Sherry Rehman
Ministre du changement climatique

La mousson, qui dure habituellement de juin à septembre, est essentielle pour l'irrigation des plantations et pour reconstituer les ressources en eau du sous-continent indien. Mais elle apporte aussi chaque année son lot de drames et de destructions.

La ministre du Changement climatique, Sherry Rehman, l'a qualifiée de "mousson monstre de la décennie".

Les responsables pakistanais attribuent ces intempéries dévastatrices au changement climatique, affirmant que le Pakistan subit les conséquences de pratiques environnementales irresponsables ailleurs dans le monde.

Au total, près de 33 millions de personnes ont été touchées par les pluies torrentielles, soit un pakistanais sur 7. Le gouvernement a déployé l'armée, comme dans cette province près de la frontière avec l'Afghanistan, afin d'évacuer les habitants piégés dans les torrents d'eau. L'état d'urgence a été déclaré par le Premier ministre Shehbaz Sharif, qui a également annoncé une aide gouvernementale de 10 milliards de roupies, rien que pour la province du Baloutchistan.

Le bilan pourrait encore s'alourdir. En raison des crues des rivières, le sud du pays se prépare à un nouveau déluge, dans les prochains jours. 

Dimanche, les premiers vols apportant de l'aide humanitaire sont arrivés, en provenance de Turquie ou des Emirats arabes unis. Ces inondations surviennent au pire moment pour le Pakistan, dont l'économie s'effondre et qui connaît une profonde crise politique depuis l'éviction du Premier ministre Imran Khan en avril, à la suite d'une motion de censure à l'Assemblée nationale.