Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Munich 1972 : 50 ans après la prise d'otages, le nageur Mark Spitz se souvient

Access to the comments Discussion
Par Euronews
Mark Spitz à Munich en 1972
Mark Spitz à Munich en 1972   -   Tous droits réservés  AP/1972 AP   -  

Il y a 50 ans, le 5 septembre 1972, les Jeux de Munich basculaient dans l'horreur quand huit terroristes palestiniens faisaient irruption dans l'immeuble occupé par la délégation israélienne dans le village olympique. La prise d'otages allait se terminer dans un bain de sang.

Mark Spitz, l'exploit avant la tragédie

Cet épisode fut un traumatisme pour tous les athlètes présents, dont le nageur américain Mark Spitz, qui venait de remporter à Munich sept médailles d'or.

De confession juive, il se souvient de ces Jeux si particuliers, les premiers organisés en Allemagne depuis ceux de Berlin en 1936, quand le pays était dominé par les Nazis.

"Il n'y avait pas beaucoup de débats sur le fait d'être un athlète juif avant le début des Jeux olympiques. On ne parlait pas du fait que le camp de concentration Dachau se trouvait à quelques kilomètres seulement de la piscine et du stade d'athlétisme. A l'époque, ces JO devaient montrer que nous étions rentrés dans l'ère moderne, que c'était les nouveaux Jeux olympiques. Personne ne se doutait qu'une semaine après le début de la compétition, de tels évènement allaient se produire."

KURT STRUMPF/Copyright 2016 The Associated Press. All rights reserved. This material may not be published, broadcast, rewritten or redistribu
Munich 5 septembre 1972 - Un membre du commando terroristeKURT STRUMPF/Copyright 2016 The Associated Press. All rights reserved. This material may not be published, broadcast, rewritten or redistribu

Porte-parole, malgré lui

"Je me suis retrouvé dans une situation unique, comme si j'étais devenu un porte-parole. Être juif, c'était une façon de mettre beaucoup de pression sur quelqu'un de 22 ans. Je n'étais pas rabbin, je n'étais pas expert. J'ai fait du mieux que j'ai pu à l'époque. Aujourd'hui, ma réponse n'a pas changé. C'est une terrible tragédie, non seulement pour ces athlètes, mais aussi pour le mouvement olympique, et pour les familles en particulier. Et nous en parlons encore aujourd'hui."

Je n'étais pas rabbin, je n'étais pas expert
Mark Spitz
Nageur américain

Onze athlètes israéliens et un policer allemand périrent lors de la prise d'otages de Munich. Cinq des huit  terroristes furent abattus. 50 ans après, le président Franck-Walter Steinmeier a demandé "pardon" au nom de l'Allemagne pour l'attaque des JO de Munich.