Kyiv poursuit ses avancées dans l'est et le sud du pays, Moscou réplique avec des bombardements

Access to the comments Discussion
Par euronews  avec AFP
Un soldat ukrainien se tient debout sur un char dans un territoire libéré de la région de Kharkiv, lundi 12 septembre 2022.
Un soldat ukrainien se tient debout sur un char dans un territoire libéré de la région de Kharkiv, lundi 12 septembre 2022.   -   Tous droits réservés  AP Photo/Kostiantyn Liberov

Des drapeaux russes sont brûlés et des affiches de propagande sont retirées dans plusieurs localités de la région de Kharkiv reprises par l'armée ukrainienne.

Selon Kyiv, les Ukrainiens ont repris près de 6 000 km² de territoire contrôlé par les forces russes lors de sa contre-offensive lancée début septembre. Dans leur fuite précipitée, les troupes russes ont laissé derrière elles beaucoup de matériels militaires.

Frappes russes sur tous les fronts

L'armée russe a annoncé répondre par des "frappes massives" sur tous les fronts à la percée des troupes ennemies dans le nord-est de l'Ukraine et à leur avancée dans le sud.

"Les forces aériennes, balistiques et l'artillerie russes effectuent des frappes massives contre les unités des forces armées ukrainiennes dans toutes les zones opérationnelles", a déclaré le ministère russe de la Défense, avec des bombardements près de Sloviansk, Konstantinivka et Bakhmout (est), dans les régions de Mykolaïv et Zaporijjia (sud) ainsi qu'à Kharkiv (nord-est).

Cette pluie de frappes répond à la contre-offensive ukrainienne de ces derniers jours.

Frontière nord-est en vue

"La libération des localités d'envahisseurs russes se poursuit dans les régions de Kharkiv et de Donetsk", a proclamé mardi l'armée ukrainienne.

Dans la soirée, le chef du cabinet de la présidence ukrainienne Andriï Iermak a diffusé une vidéo dans laquelle une voix off explique : "La 14e brigade mécanisée séparée a atteint la frontière de la région de Kharkiv avec la Russie. Ceci est le village de Ternova", à cinq kilomètres de la frontière russe.

Avancée ukrainienne dans le sud

Dans la région de Kherson, Kyiv a revendiqué la reconquête de 500 km2 en deux semaines, sa première estimation chiffrée de ses avancées dans le sud.

L'Institut américain pour l'étude de la guerre (ISW) confirmait lundi, sur la base d'images de satellites, le retrait des forces russes de plusieurs localités. Ce qui "pourrait compromettre (leur) capacité à défendre les faubourgs au nord-ouest de Kherson et suggère qu'(elles) perçoivent dans cette zone une menace imminente pour leurs positions".

Les Ukrainiens "frappent régulièrement les installations militaires, logistiques et de transport" dans la région, a ajouté l'institut.

L'état-major de l'armée ukrainienne affirme que la 810e brigade d'infanterie de marine russe a perdu 85% de ses effectifs et que ses soldats refusent de retourner au combat. 

Pour  ISW, désormais c'est l'Ukraine qui a l'initiative pour les prochains affrontements.

De son côté le Kremlin assure que le président russe est informé de la situation sur le front et insiste sur le fait que la Russie atteindra ses "objectifs" en Ukraine.