Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Discours sur l'état de l'Union : Ursula von der Leyen détaille les propositions de la Commission

Access to the comments Discussion
Par euronews
La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen
La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen   -   Tous droits réservés  AFP   -  

La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen a prononcé ce mercredi son discours annuel sur l'état de l'Union devant le Parlement européen.

Lors de son discours, exercice inspiré de la politique américaine, Ursula von der Leyen a mis à l'honneur la Première dame ukrainienne Olena Zelenska, à qui les eurodéputés ont réservé une ovation debout dans l'hémicycle.

Dans son allocution de près d'une heure, la dirigeante a accordé une place importante à la question de la flambée des prix de l'énergie à la suite de l'invasion de l'Ukraine par la Russie, au moment où une inflation galopante menace l'économie du continent.

Au-delà de la guerre en Ukraine et de la question des prix de l'électricité, Ursula von der Leyen a également annoncé la création d'une banque publique dédiée à l'hydrogène capable d'investir trois milliards d'euros.

Après l'intervention d'Ursula von der Leyen, les différents leaders des groupes politiques du Parlement européen ont pris la parole pour débattre du discours. 

Nous vous proposons de suivre en direct les dernières informations.

14.09.2022
13:00

Ainsi s'achève ce fil direct, alimenté depuis ce matin par Hüseyin Koyuncu, assisté par toute la rédaction d'Euronews.

Bonne journée et à très bientôt !

14.09.2022
12:02

Ursula von der Leyen répond aux chefs de groupes


De retour au pupitre, la présidente de la Commission a d'abord répondu à Manon Aubry, représentante de La Gauche. Ursula von der Leyen a concédé que les factures d'énergie étaient devenues "insupportables" pour beaucoup, mais a détourné les critiques, en disant : "Envoyez ces factures à Moscou, c'est là qu'elles doivent être".

Elle a exhorté les députés européens à adopter rapidement le paquet RePowerEU, affirmant qu'il permettrait d'investir massivement dans les énergies renouvelables et les projets transfrontaliers et a déclaré qu'elle adresserait "le même appel" au Conseil européen. 

Sur la crise alimentaire, elle a réaffirmé que les sanctions n'interdisaient pas à la Russie d'exporter des produits alimentaires ou des engrais et que les affirmations contraires de Moscou étaient des "mensonges". 

"Nous devons être très clairs dans nos messages. Le fait est que Poutine a créé la crise alimentaire, l'Europe et les Nations unies s'efforcent d'y mettre un terme", a-t-elle déclaré. 

Elle a également souligné que l'Europe était l'un des principaux producteurs et exportateurs de produits agroalimentaires et a déclaré que le bloc soutenait ses agriculteurs en leur permettant de cultiver n'importe quelle culture lors de la prochaine saison agricole. 

Elle a également annoncé que l'UE avait déclenché "pour la toute première fois" une réserve de crise pour débourser 500 millions d'euros en faveur des agriculteurs les plus touchés. 

14.09.2022
11:39

La Gauche reproche à Ursula von der Leyen de "ne pas tirer les leçons des crises passées"

Manon Aubry, coprésidente du groupe La Gauche, a commencé son discours en brandissant des factures d'énergie pour souligner qu'il y avait " des millions de personnes qui ne peuvent plus faire face à l'augmentation vertigineuse des prix " alors que les dividendes des actionnaires ont grimpé en flèche ces derniers temps.

Elle a également affirmé que le ralentissement économique n'est pas seulement dû à la guerre en Ukraine mais aussi "le produit d'un système économique dont nous sommes maintenant obligés de reconnaître les failles."

Manon Aubry s'en est prise aux "super-profits des grandes entreprises multinationales" et a appelé à une augmentation des impôts pour tous ceux qui ont "profité de la crise", citant nommément les entreprises de luxe et de fret ainsi que les banques. 

Sur les prix de l'énergie, elle a déclaré qu'un plafond sur le gaz devrait être fixé aux niveaux d'avant la crise.

Sur le climat, Manon Aubry a dit : "Notre planète brûle, on nous dit qu'il faut arrêter le wifi, mais vous nous demandez encore de vider la mer avec une cuillère. Et, dans le même temps, vous insistez pour importer du lait et de la viande de Nouvelle-Zélande, littéralement à 19 000 kilomètres de là."

"C'est le nœud du problème, Mme von der Leyen, la crise nous oblige à changer nos habitudes temporairement, mais la nature reviendra vite, et c'est la même histoire avec la pandémie. Vous nous avez dit que vous aviez appris la leçon, mais vous retournez immédiatement aux affaires comme d'habitude", a-t-elle ajouté.

Elle a exprimé son soutien aux révisions du traité, mais a déploré la lenteur du processus. "Nous n'avons pas le temps d'attendre et de repousser les choses à demain. En réalité, vous êtes prisonnier d'un logiciel cassé et du modèle en fin de vie d'une politique libérale qui s'effondre", a-t-elle déclaré.

14.09.2022
11:26

Le plafonnement des prix du gaz et le découplage des prix de l'énergie sont nécessaires pour faire face à la crise, selon le groupe CRE

Raffaele Fitto, président du groupe des Conservateurs et réformistes européens (CRE), a appelé à un plafonnement des prix du gaz et au découplage des prix du gaz et de l'énergie en général.

"Nous devons apporter un soutien total à la voie difficile que nous avons empruntée en matière de sanctions. Seules les sanctions peuvent apporter des résultats", a déclaré M. Fitto.

Il a affirmé que des pays comme la Pologne avaient fait preuve d'efforts exceptionnels pour aider les réfugiés. "Nous devons être conscients que l'unité ne peut être obtenue en recherchant le conflit. Elle doit être réelle et substantielle", a-t-il déclaré.

"L'État de droit est important, mais le débat ne peut être contaminé par des questions idéologiques", a-t-il ajouté.

14.09.2022
11:01

Groupe ID : "Les propositions de la Commission ne sont pas du tout suffisantes"

Marco Zanni, Président du groupe Identité et démocratie au Parlement européen, a commencé son discours en dénonçant ses collègues qui ont critiqué la montée de l'extrême droite en Italie à l'approche des élections nationales.

Il a ensuite attaqué les propositions de la Commission visant à atténuer l'impact de la "situation dramatique", estimant qu'elles "ne suffisaient pas, même de loin, à apporter une aide concrète à ceux qui souffrent aujourd'hui sans que ce soit de leur faute".

"Un plafonnement des prix du gaz ne nous donne pas d'espoir, car il reste encore aléatoire", a-t-il poursuivi.

14.09.2022
10:53

La montée de l'extrême droite

La Co-présidente du Groupe des Verts/Alliance libre européenne, Ska Keller, a mis en garde contre la formation de partenariats avec les partis d'extrême droite et a ajouté qu'"aucun argent ne devrait être donné aux gouvernements de Pologne et de Hongrie."

"Faites attention avec qui vous formez des partenariats. En Italie, vous jouez un jeu risqué avec la démocratie et nos valeurs communes, juste pour le pouvoir", a déclaré Keller au leader du PPE, Manfred Weber, à propos de son soutien à une coalition de droite en Italie.

Mme Keller a également déclaré que le changement climatique serait un grand test politique.

Elle a déclaré que le "coût de l'inaction était immense" et qu'il était temps "d'agir et de construire rapidement un avenir plus brillant et plus propre."

14.09.2022
10:49

Renews Europe appelle à la révision des traités

"Nous avons été les premiers à demander une conférence sur l'avenir de l'Europe, avec maintenant une révision de notre budget et une convention qui doit suivre. Je pense que la position de mon groupe est claire", a déclaré M. Sejourné. 

Le vote à l'unanimité dans certains domaines politiques devrait être supprimé, a-t-il poursuivi. "L'État de droit, nos valeurs doivent être notre boussole, ce qui est en jeu à l'extérieur de nos frontières l'est aussi à l'intérieur de l'Union européenne, je pense notamment au Premier ministre hongrois Viktor Orban", a-t-il déclaré. 

"La corruption et la discrimination ont explosé dans ce pays, les médias hongrois sous contrôle diffusent désormais de la propagande russe", a dit le dirigeant européen. "Et les élections ne sont même plus équitables, je pense aussi à la Pologne, même si le cas est différent, mais ces dérives, Madame la Présidente, doivent être combattues", a-t-il poursuivi. 

14.09.2022
10:44

Renew Europe soutient le plafonnement des prix de gaz 

Le président du groupe centriste  Renew Europe, Stéphane Séjourné, a déclaré qu'il soutenait les propositions de la Commission sur l'énergie et qu'il était "favorable à un bouclier énergétique européen" pour protéger les citoyens et les petites et moyennes entreprises, notamment en "plafonnant les importations de gaz". 

14.09.2022
10:37

Le Parti populaire européen appelle à plus de "solidarité" avec l'Ukraine et entre les Etats membres.

Manfred Weber, leader du groupe PPE, a appelé à la solidarité avec l'Ukraine, y compris en envoyant "plus d'armes et de fonds". "Poutine doit perdre, l'Ukraine doit gagner", a-t-il déclaré. 

Il a également appelé à la "solidarité entre les Européens" et a déclaré que sa formation soutenait la proposition de la Commission pour lutter contre la flambée des prix de l'énergie. "Mais il y a plus à faire", a-t-il dit, affirmant que les marchés "spéculaient contre la solidarité européenne pour cet hiver."

Il a également critiqué le chancelier allemand Olaf Scholz et le président français Emmanuel Macron qui ont conclu un accord au début du mois pour échanger l'énergie nucléaire française contre de l'électricité allemande produite à partir du gaz. 

14.09.2022
10:30

Certains Etats membres deviennent des autocraties, selon Garcia Perez

Iratxe Garcia Perez, a déclaré que "la démocratie était aussi fragile que l'économie européenne".

"Certains États membres sont en train de devenir des autocraties, comme la Hongrie sous Viktor Orban", a-t-elle dit, ajoutant qu'elle était préoccupée par la montée de l'extrême droite en Europe.