Allemagne : grand retour de l'"Oktoberfest" à Munich

Access to the comments Discussion
Par Euronews  avec AFP
Ouverture de l"Oktoberfest", la Fête de la Bière, à Munich, en Allemagne, le samedi 17 septembre 2022.
Ouverture de l"Oktoberfest", la Fête de la Bière, à Munich, en Allemagne, le samedi 17 septembre 2022.   -   Tous droits réservés  Michael Probst/AP Photo   -  

Ouverture de la traditionnelle Fête de la Bière ce samedi à Munich. Comme de coutume, le maire de la ville, Dieter Reiter, a donné le coup d'envoi des festivités en perçant à coup de marteau le premier fût, avant d'offrir la première chope de bière au président de la Bavière, Markus Söder.

Après deux années d’annulation à cause de la pandémie de Covid-19, certains semblaient pressés de retrouver la fameuse Oktoberfest.

"C'était le chaos absolu, raconte un touriste venu de Londres. Nous avons forcé l'entrée, les portes principales, puis nous avons couru en direction de la tente à bière. C'était très amusant."

"Je vais y aller doucement, dit un New-yorkais. Et ensuite j'irai tranquillement me resservir."

"C'est la première fois que je participe à l'Oktoberfest, donc je suis assez excitée, explique une jeune Autrichienne. Je m'attends à voir beaucoup de bière et j'espère qu'il fera plus chaud à l'intérieur de la tente qu'à l'extérieur."

Les quelque 5 millions de personnes attendues jusqu'au 3 octobre ne seront cette année confrontées à aucune contrainte sanitaire mais à une hausse des prix.

Un secteur en danger

Vendredi, à la veille de l'ouverture de l'"Oktoberfest", la Fédération des brasseurs allemands a alerté le gouvernement sur les difficultés du secteur.

"De nombreuses entreprises ont atteint leurs limites pour surmonter les chocs provoqués par les hausses excessives des prix du gaz, carburant, électricité, matières agricoles, emballages ou logistique, tout cela couplé à des perturbations croissantes dans les chaînes d'approvisionnement", a-t-elle écrit dans un communiqué.

"Le gouvernement doit agir et ne pas laisser seules les entreprises avec leurs problèmes. Sans une intervention rapide de l'Etat et sans aides effectives, des centaines d'entreprises du secteur allemand des boissons vont disparaître et des milliers de salariés se retrouver sans emploi", avertit-elle.