This content is not available in your region

Iran : le bilan s'alourdit après six jours de manifestations, l'accès aux réseaux sociaux coupé

Access to the comments Discussion
Par Euronews  avec AFP
euronews_icons_loading
barricade en feu lors d'une manifestation en Iran
barricade en feu lors d'une manifestation en Iran   -   Tous droits réservés  AP/Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved.

Près d'une semaine après la mort de Mahsa Amini, arrêtée pour un voile mal ajusté, la colère continue de s'exprimer en Iran. Des manifestations d'ampleur se se poursuivent dans plusieurs villes à travers le pays. Et le bilan des affrontements avec les forces de l'ordre ne cesse de s'alourdir.

Ce jeudi, un média d'Etat a évoqué 17 morts, dont des manifestants et des policiers, mais sans donner plus de détails. Une ONG iranienne basée à Oslo, Iran Human Rights, évoque elle au moins 31 civils tués.

Les Gardiens de la révolution ont dénoncé jeudi "une guerre médiatique à outrance", et une "conspiration vouée à l'échec".

WhatsApp et Insta coupés

En outre, les autorités ont coupé l'accès à Instagram et WhatsApp, les applications les plus utilisées en Iran. L'accès à internet est largement filtré ou restreint par le pouvoir.

Les protestations de ces derniers jours sont parmi les plus importantes en Iran depuis celles de novembre 2019, déclenchées par la hausse des prix de l'essence, en pleine crise économique. 

Le décès de l'Iranienne Mahsa Amini, 22 ans, a suscité de vives condamnations dans le monde alors que les ONG internationales ont dénoncé une répression "brutale" de manifestations. A la tribune de l'ONU ce mercredi, le président des Etats-Unis Joe Biden s'est dit solidaire des "femmes courageuses d'Iran".