This content is not available in your region

Manifestations contre la guerre et la mobilisation : 1 300 arrestations à travers la Russie

Access to the comments Discussion
Par euronews  avec AFP, AP
euronews_icons_loading
La police arrête une manifestante engagée contre la mobilisation - Moscou (Russie), le 21/09/2022
La police arrête une manifestante engagée contre la mobilisation - Moscou (Russie), le 21/09/2022   -   Tous droits réservés  Dmitry Serebryakov/Copyright 2022 The Associated Press.

C'est à Saint-Pétersbourg que les arrestations ont été les plus nombreuses. Plus de 1 300 personnes ont été interpellées à travers la Russie ce mercredi lors des manifestations contre la mobilisation partielle annoncée par Vladimir Poutine dans la guerre en Ukraine.

Le chiffre provient de l'ONG indépendante OVD-Info. Selon cette organisation des mobilisations ont eu lieu dans au moins 38 villes, y compris Moscou.

"Cette mobilisation est horrible. la plupart des gens ne soutiennent pas la guerre de Poutine, mais ils ont peur de manifester car ils peuvent être arrêtés", témoigne ce manifestant moscovite.

Il s'agit des protestations de rue les plus importantes depuis le début de l'offensive russe en Ukraine fin février.La peur d'être mobilisé a poussé certains à sortir du pays. Parmi les destinations privilégiées, l'Arménie voisine où un visa d'entrée n'est pas nécessaire pour les Russes Les prix des billets d'avion se sont envolés et seuls les plus rapides ont pu partir.

"Je n'appellerais pas cela de la panique - on avait imaginé un scénario comme celui là. Les billets n'ont pas coûté trop cher, car j'étais probablement assez rapide, et nous avons passé la frontière sans problème - nous avons pu passer et nous nous sommes envolés", témoigne ce ressortissant russe arrivé à Erevan.

"Ma venue ici n'était pas prévue. J'ai 17 ans, je n'ai pas encore reçu de lettre du bureau de recrutement mais j'étudie en ligne, c'est un motif qui peut être contesté au niveau de la mobilisation, alors nous sommes partis", explique ce jeune Russe.

Beaucoup de pays européens sont en train de revoir leur règles d'attribution de visa pour les citoyens russes.Un réexamen soutenu par Bruxelles qui met en garde contre les risques de sécurité.