Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Sur le terrain en Ukraine : l'armée de Kyiv encercle progressivement la ville de Lyman

Access to the comments Discussion
Par Sasha Vakulina et Euronews
Sasha Vakulina, journaliste à Euronews
Sasha Vakulina, journaliste à Euronews   -   Tous droits réservés  Euronews   -  

Selon l'Institut pour l'étude de la guerre (ISW), les dirigeants militaires russes n'ont sans doute pas réussi à fournir les informations nécessaires concernant la potentielle défaite de l'unité russe à Lyman et ce malgré un discours de plus en plus préoccupant au sujet de l'encerclement probable de cette ville située dans l’oblast de Donetsk. Basé aux Etats-Unis, ce groupe de réflexion fonde son analyse sur les victoires de l'armée de Kyiv autour de Lyman ces derniers jours.

Le ministre russe de la Défense n'a pas évoqué les pertes russes autour de cette ville dans l’oblast de Donetsk, ni préparé la chute de cette partie de la ligne de front, ce qui pourrait porter un coup supplémentaire au moral déjà bas des Russes.

Les forces ukrainiennes continuent d'avancer de différents côtés et s'efforcent d'anéantir les positions des troupes russes dans cette zone.

L'effondrement de la poche de Lyman aura probablement des conséquences importantes pour le groupement russe dans les régions du nord de Donetsk et de l'ouest de Louhansk et pourrait permettre aux troupes ukrainiennes de menacer les positions russes le long de la frontière occidentale de l'oblast de Louhansk et dans la région de Severodonetsk-Lysychansk.

L'ISW indique encore que les autorités russes continuent d'envoyer les nouveaux mobilisés, mal préparés afin de renforcer les rangs des différents unités sévèrement fragilisées y compris celles considérées comme les principales forces de combat de la Russie.

Le ministère britannique de la Défense qui suit aussi de près les combats estime qu'au cours des sept jours qui ont suivi l'annonce par le président Poutine de la "mobilisation partielle", un exode considérable de Russes cherchant à échapper à l'appel a eu lieu. Bien qu'il n'existe pas de chiffres fiables connus, cet exode pourrait dépasser la taille de la force d'invasion totale déployée par la Russie en Ukraine en février dernier.

Enfin, l'Institut pour l'étude de la guerre rapporte que les autorités russes ont commencé à restreindre le déplacement des citoyens russes présents dans les régions frontalières afin d'arrêter la tentative de fuite de centaines de milliers de Russes vers d'autres pays.