Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Annexions russes en Ukraine : Vladimir Poutine va s'exprimer lors d'une cérémonie à Moscou

Access to the comments Discussion
Par Euronews  avec AFP
Vladimir Poutine, le 29 septembre 2022
Vladimir Poutine, le 29 septembre 2022   -   Tous droits réservés  Gavriil Grigorov/Sputnik   -  

Le Kremlin se prépare à officialiser l'annexion de quatre régions ukrainiennes dans la foulée de ses soi-disant "référendums" qualifiés de "simulacres" par les Occidentaux. 

Cérémonie à Moscou

Après avoir signé des décrets reconnaissant la souveraineté et l'indépendance des régions ukrainiennes de Zaporijjia et de Kherson, Vladimir Poutine doit prendre la parole lors d'une cérémonie sur la place Rouge.

Alexander Zemlianichenko/Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved.
Des militaires russes près de la place Rouge à Moscou (29/09/2022)Alexander Zemlianichenko/Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved.

A Kyiv, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a renouvelé son appel au peuple russe : "Cette tentative d'annexion ne signifiera pas ce que le Kremlin espère. Mais pour arrêter cela, il faut arrêter l'homme qui, en Russie, veut la guerre plus que la vie, votre vie, celle des citoyens de Russie."

Il faut arrêter l'homme qui, en Russie, veut la guerre plus que la vie, votre vie, celle des citoyens de Russie."
Volodymyr Zelensky
Président ukrainien

Réunion du Conseil de sécurité de l'ONU

Le Conseil de sécurité de l'ONU doit se prononcer dans la journée sur une résolution condamnant les "référendums". 

Le président américain Joe Biden a donné le ton : "Les États-Unis ne reconnaîtront jamais, jamais, jamais, les revendications de la Russie sur le territoire souverain de l'Ukraine. Ce soi-disant référendum était une imposture, une imposture absolue. Les résultats ont été fabriqués à Moscou."

Ce soi-disant référendum était une imposture absolue
Joe Biden
Président américain

Pour le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres, le comportement du Kremlin à l'égard de l'Ukraine n'a "pas de place dans le monde moderne".

Moscou réitère ses menaces nucléaires

Les dirigeants nommés par le Kremlin dans les régions conquises par l'armée russe dans le sud-est de l'Ukraine sont arrivés par avion à Moscou où ils doivent participer à la cérémonie d'annexion. "Nous félicitons tous les Russes, du monde entier, pour cette grande fête. Nous avons réussi ! La région de Kherson, la région deZaporijjia, les républiques populaires de Donetsk et de Louhansk, vont intégrer la Russie pour toujours", a déclaré Kirill Stremousov, le chef adjoint de l'administration civilo-militaire de Kherson nommée par les Russes.

Vladimir Poutine a assuré jeudi qu'un "ordre mondial plus juste" était en train de se former via "un processus difficile".Revendiquant son emprise sur les territoires conquis par la force, Moscou a de nouveau menacé mardi de faire usage de l'arme nucléaire."La Russie a le droit d'utiliser des armes nucléaires si nécessaire", a martelé l'ancien président et numéro deux du Conseil de sécurité russe Dmitri Medvedev. Une position confirmée par le porte-parole du Kremlin qui a rappelé la doctrine militaire russe, qui prévoit la possibilité de telles frappes en cas d'attaque contre le territoire russe.

Par ailleurs, alors que le mécontentement monte en Russie face une mobilisation souvent chaotique, Vladimir Poutine a reconnu jeudi des "erreurs à corriger", demandant à "faire revenir à la maison ceux qui ont été convoqués sans raison appropriée".

Moscou se prépare à des festivités avec avec une circulation restreinte et un concert à l'ombre des murs du Kremlin.