À Mykolaïv, le tissu économique sinistré met son savoir-faire au service de la population

Access to the comments Discussion
Par Natalia Liubchenkova
Yuriy Horobets, chef d'une entreprise détruite, se lance dans la production de petites habitations, Mykolaïv, Ukraine
Yuriy Horobets, chef d'une entreprise détruite, se lance dans la production de petites habitations, Mykolaïv, Ukraine   -   Tous droits réservés  Euronews

Dans les villes ukrainiennes situées près de la ligne de front, les petites entreprises touchées par la guerre tentent de mettre à profit leur savoir-faire, pour venir en aide aux habitants.

À Mykolaïv, dans le sud du pays, un atelier de céramique a rouvert, au milieu de la guerre, pour apporter un peu de réconfort aux personnes touchées par le conflit.

"Nous savons décidé d'arrêter d'attendre la fin de la guerre, et nous avons rouvert" explique à Euronews Katia, employée de ce petit atelier. "Nous avons commencé à faire les ateliers pour les enfants en échange d'un petit don" poursuit Ania, autre salariée de l'entreprise locale.

"Il n'y avait presque personne à Mykolaïv à cette époque. Les enfants des immeubles environnants ont commencé à venir chez nous, ça leur a changé les idées" se satisfait la jeune femme.

"Le travail avec les enfants et l'argile nous réconforte vraiment et nous aide à oublier, au moins un peu, ce qui se passe autour de nous" dit-elle, même si les fournitures et les matières premières sont difficiles à trouver, certaines venant de l'est du pays, en proie à de féroces affrontements.

"Les enfants de Mykolaïv ont besoin de ça" témoigne une mère de famille venue avec sa fille qui "aime ve__nir car elle peut créer des choses, et oublier les mauvaises choses de l'extérieur".

"Tous ses amis ont quitté la ville, ici elle peut jouer avec d'autres enfants" se réconforte-t-elle.

Le tissu économique de la région de Mikolaïv joue désormais un rôle social, pour panser les plaies de la population. Dans la banlieue de la ville, les propriétaires d'une entreprise qui construisait des aires et jeux et du mobilier urbain, a décidé de se lancer dans la production de petites habitations "pour les personnes déplacées à l'intérieur du pays".

"Nous utilisons le matériel que nous avons extrait des décombres" explique Yuriy Horobets, dont l'usine a été quasiment soufflée par quatre missiles.

Après avoir perdu les fruits de décennies de travail, ces entrepreneurs se lancent donc dans la construction de structures utiles, dans une région ravagée par la guerre.

Reportage à Mykolaïv de Natalia Liubchenkova