Après la dissolution de la police des mœurs, des Iraniennes osent sortir tête nue

Access to the comments Discussion
Par euronews  avec afp
Des Iraniennes sans voile marchant dans les rues de Téhéran
Des Iraniennes sans voile marchant dans les rues de Téhéran   -   Tous droits réservés  euronews

Des femmes sans voile dans les rues de Téhéran : c'est le résultat de la dissolution de la controversée police des mœurs en Iran. L'application stricte du code vestimentaire semble avoir été assouplie. Ces Iraniennes espèrent qu'il ne s'agit pas seulement d'un effet d'annonce pour mettre fin aux manifestations contre le régime :

"Pour moi, la police des mœurs n'a jamais eu de sens, j'espère qu'elle est vraiment abolie maintenant" explique Firozeh, femme au foyer.

"C'est bien mieux sans la police des mœurs dans les rues. Vous voyez plus de femmes se promener sans hijab. Presque comme si elles pouvaient décider par elles-mêmes. Je pense que c'est une amélioration" souligne Fatemeh, étudiante.

"Nous sommes favorables à l'abolition de la police des mœurs, car elle n'a été mise en place que dans le but de nous restreindre" indique cette autre Iranienne.

Cette annonce a été perçue comme un geste envers les manifestants.

Mais les militants des droits de l'homme sont sceptiques. Ils estiment que cette suppression, même si elle devient réalité, ne changera en rien l'obligation du port du voile, imposée par une loi datant de 1983. Car rien n'empêche d'autres institutions de faire appliquer une loi qu'ils jugent discriminatoire.