Etats-Unis : les pilules abortives bientôt vendues en pharmacie

Access to the comments Discussion
Par euronews  avec AFP, AP
Archives : boite de Mifeprex (Mifepristone ) du laboratoire Danco, photographiée à Santa Teresa au Nouveau Mexique, le 15 juin 2022
Archives : boite de Mifeprex (Mifepristone ) du laboratoire Danco, photographiée à Santa Teresa au Nouveau Mexique, le 15 juin 2022   -  Tous droits réservés  ROBYN BECK / AFP

La vente de pilules abortives va être autorisée dans les pharmacies aux Etats-Unis, ont annoncé ce mardi des responsables sanitaires, une mesure qui pourrait élargir considérablement l'accès à l'avortement après l'arrêt de la Cour suprême de 2022 annulant sa protection fédérale.

Les changements annoncés par l'Agence américaine des médicaments (FDA) vont permettre à la mifépristone, le premier des deux médicaments utilisés par les cliniques d'avortement pour interrompre une grossesse, d'être disponible dans les pharmacies des Etats où l'avortement est autorisé.

Une ordonnance médicale sera nécessaire pour obtenir ces pilules, qui n'étaient auparavant disponibles que dans quelques pharmacies en ligne ou auprès de médecins ou de cliniques agréés.

La demande de pilules abortives a augmenté depuis que la Cour suprême, dominée par les conservateurs, a rendu en juin dernier un arrêt historique annulant la décision "Roe versus Wade", qui garantissait depuis un demi-siècle le droit des femmes à l'avortement.

Selon des experts de l'Institut Guttmacher, un groupe de recherche qui soutient le droit à l'avortement qui s'est également réjouit de la décision de la la FDA, les pilules abortives sont déjà utilisées, depuis 2020, dans plus de la moitié des procédures d'interruption de grossesse aux Etats-Unis. Ce même institut avance que depuis la révocation de l'arrêt Roe vs Wade, plus de 17,8% d'Américaines n'ont plus accès à l'avortement. 

Et depuis cette révocation, les pilules abortives sont de plus en plus au centre de la bataille politique et juridique pour le droit à l'avortement.

Il appartiendra aux pharmacies - qui devront être certifiées pour montrer qu'elles ont les connaissances et la capacité de traiter les patientes ayant recours à l'avortement - de décider d'accepter ou non les prescriptions. Les patientes devront également remplir un formulaire de consentement.

La décision de la FDA a été également saluée par l'Union américaine pour les libertés civiles (ACLU).

"Nous sommes heureux que la FDA ait élargi l'accès des pharmacies à ce médicament sûr et efficace, allégeant ainsi l'un des fardeaux inutiles de l'agence pour les patientes utilisant la mifépristone", a commenté Julia Kaye, avocate du ACLU Reproductive Freedom Project.

L'American College of Obstetricians and Gynecologists (ACOG), une association de médecins spécialisés en obstétrique et en gynécologie aux États-Unis, a salué dans un communiqué "une étape importante". 

"Même si l'annonce faite aujourd'hui par la FDA ne résoudra pas les problèmes d'accès pour toutes les personnes cherchant à se faire avorter, elle offrira à un plus grand nombre de patientes ayant besoin de mifepristone pour une interruption de grossesse médicamenteuse des options supplémentaires pour obtenir ce médicament vital", a ajouté l'ACOG.