Chars Leopard : Kyiv se réjouit, Moscou estime leur apport "surévalué"

Access to the comments Discussion
Par Euronews
Le chancelier allemand Olaf Scholf au Bundestag, à Berlin, le mercredi 25 janvier 2023.
Le chancelier allemand Olaf Scholf au Bundestag, à Berlin, le mercredi 25 janvier 2023.   -  Tous droits réservés  Markus Schreiber/Copyright 2023 The AP. All rights reserved

Après plusieurs semaines d'hésitation, l’Allemagne s’est résolue à autoriser l’envoi et à envoyer elle-même des chars Leopard à l’Ukraine. Sous la pression de ses alliés mais aussi de sa propre coalition, le chancelier Olaf Scholz, jusqu’ici réticent, a annoncé sa décision ce mercredi au Bundestag.

"Notre objectif est de fournir rapidement deux bataillons de chars avec nos alliés, a-t-il déclaré. De nombreux pays sont impliqués, nous allons coordonner tout cela pour que les choses se fassent étape par étape. Nous fournirons la formation, la logistique, les munitions et la maintenance des systèmes. Et comme je l'ai dit, nous permettrons aux pays partenaires d'être en mesure d’effectuer les livraisons".

A Kyiv, l’annonce a été accueillie avec soulagement, au moment où les stocks de chars commencent à s’amenuiser. Dans un tweet, le président ukrainien Volodymyr Zelensky, qui insistait pour obtenir ces chars lourds, a chaleureusement remercié Olaf Scholz.

Satisfaction également en Pologne, où la pression sur l’Allemagne s’intensifiait ces derniers jours. Le Premier ministre Mateusz Morawiecki a indiqué qu’un "grand pas pour arrêter la Russie" avait été fait.

Moscou a de son côté cherché à doucher l’enthousiasme des Occidentaux. Selon le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov, l’apport que peuvent avoir ces chars est surévalué. "Il s'agit d'une grave erreur, a-t-il affirmé. Nous le répétons, ces chars seront détruits comme tous les autres".

Mais les chars Leopard, jugés plus performants que les chars russes, pourraient donner un avantage à l'Ukraine sur le terrain, dans les semaines à venir.