Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Naïs Pirollet, première femme à mener l'équipe de France au Bocuse d'Or

Naïs Pirollet en cuisine
Naïs Pirollet en cuisine   -   Tous droits réservés  Jeff Pachoud/AFP   -  
Par Laurence Alexandrowicz

Une battante, et ça se voit à sa façon décidée d'attacher son tablier de cuisine. Naïs Pirollet a 24 ans. Et un défi l'attend : elle est la première femme à représenter la France au Bocuse d'Or. Le prestigieux concours gastronomique européen aura lieu mercredi et jeudi prochain à Budapest, en Hongrie.

Bachelière à 16 ans, la jeune femme est sortie major de promotion en 2017 de l'Institut Bocuse, une des plus célèbres écoles de cuisine du monde, à Lyon. Elle a remporté ensuite le Bocuse d'Or France l'an dernier.

Ce jour-là, la jeune femme, dont les parents sont médecin et bijoutière, s'attelle à la découpe d'une gigue de chevreuil, le thème d'une des épreuves du concours.

"Pour l’instant, explique Naïs Pirollet, on essaie comme ça de tout désosser et comprendre les morceaux, voir les textures, les réactions en cuisson et décider ce qui nous plaît le plus et ce que l’on veut mettre en avant pour le concours. On essaie de travailler beaucoup avec des designers qui nous donnent aussi des axes de travail, un esprit de composition."

L'entraînement au concours, il ne se fait pas seulement derrière les fourneaux. Course à pied ce matin avec ses deux équipiers dans le parc du château de l'école de cuisine, pour commencer :

"Après, dit-elle, on a des séances de sport un peu plus intenses où l’on travaille tout ce qui est mobilité et aussi les ports de charges pour porter une casserole, porter le matériel quand on s’installe dans le box pour que tout soit le plus fluide possible le jour J et qu’il n’y ait pas de faiblesse physique."

Dans une course folle, Naïs aura 5h35 pour réaliser deux plats, face à 16 équipes, toutes menées par un homme. Et rentrer peut-être dans la légende, comme Paul Bocuse, le pape de la gastronomie française.