This content is not available in your region

De Michel Ocelot au Petit Nicolas, Annecy fête le meilleur de l'animation 2022

euronews_icons_loading
Cinema
Cinema   -   Tous droits réservés  Frédéric Ponsard - euronews
Par Frédéric Ponsard

Annecy devient chaque année, en juin, la capitale mondiale de l'animation.

L'animation est un art et une industrie en plein boom. Pour les grands studios américains, les créateurs indépendants ou encore les étudiants venus d'Europe et du monde entier, c'est "the place to be". 

Tous les formats, tous les supports, toutes les techniques et surtout, toutes les fantaisies sont permises, possibles et visibles sur place.

Michel Ocelot à l'honneur

Lors de cette édition 2022 du Festival international du film d’animation d’Annecy, les stars de l'animation ont inauguré un "Walk of Fame"et Michel Ocelot a reçu un Cristal d'honneur, le premier du genre.

Le père de "Kirikou" est l'un des grands maîtres de l'animation européenne et les fans étaient nombreux pour lui rendre hommage.

"Je sens que je suis devenu conteur," confie Michel Ocelot au micro de Frédéric Ponsard pour euronews. "Au départ, je pensais que j'étais essentiellement dessinateur, mais à mesure que le temps passait, je me suis aperçu que j'aimais raconter des histoires, construire une petite mécanique qui se met à bouger, qui va là où je veux et qui s'arrête quand il le faut, ni trop tôt, ni trop tard," fait-il remarquer.

Son dernier film "Le Pharaon, le Sauvage et la Princesse" sortira sur les écrans européens à l'automne.

Le retour gagnant du Petit Nicolas

Le festival s'est achevé par une soirée de palmarès avec notamment, le très convoité Cristal, récompensant le meilleur long métrage d'animation, adjugé au film franco-luxembourgeois "Le Petit Nicolas : qu'est-ce qu'on attend pour être heureux ?"coréalisé par Amandine Fredon et Benjamin Massoubre.

Il retrace l'histoire du Petit Nicolas qui fut d'abord un livre illustré et de ses créateurs, le dessinateur Sempé et le scénariste Goscinny, également auteur d'Astérix.

"On est extrêmement heureux pour toute l'équipe parce que c'est vraiment un travail fait à plusieurs et même à 200 ou 250 personnes !" s'enthousiasme  Benjamin Massoubre. "À titre personnel, aux côtés d'Amandine, c'est extrêmement jubilatoire [de recevoir cette récompense], mais je ne fais que penser à l'équipe," souligne-t-il.

Amandine Fredon renchérit : "Ces livres du "Petit Nicolas" n'étaient pas des livres pour enfants, mais des livres pour adultes qui avaient des enfants. Et ce mélange de regard d'adulte et d'enfant est très juste," estime-t-elle.

Le Prix du Jury pour "Interdit aux chiens et aux Italiens"

Un autre film remarquable a été récompensé par le Prix du Jury : "Interdit aux chiens et aux Italiens" d'Alain Ughetto qui raconte l'histoire de ses propres grands-parents italiens immigrés en France.

"Le tournage a été européen," indique le réalisateur. "La Suisse nous a accompagnés, la Belgique, l'Italie, le Portugal également... Et j'ai travaillé avec des jeunes issus de toute l'Europe !" explique-t-il.

Son film est une histoire de l'Europe et de ses migrations, avec en filigrane la sempiternelle peur de l'étranger.

 C'était l'un des grands films d'animation de cette édition 2022 qui fut un grand succès public, économique et artistique.

Journaliste • Frédéric Ponsard

Video editor • Frédéric Ponsard