"Beacon of Hope" : un projet européen et participatif en lumière au festival de Lyon

L'oeuvre "Beacon of Hope" à la fête des Lumières de Lyon
L'oeuvre "Beacon of Hope" à la fête des Lumières de Lyon   -   Tous droits réservés  euronews
Par Patricia Tavares

"Beacon of Hope", une lueur d'espoir au coeur de la fête des Lumières de Lyon. Cette oeuvre, Installée dans les jardins de l'Institut Lumière, a été réalisée par l'artiste écossais Craig Morrison. L'éclairage a été conçu en partenariat avec un artiste local Emilien Guesnard

L'installation se veut participative. La population locale a été invitée à s'impliquer dans sa création. Une structure en bois a été habillée d'une seconde peau à base de couture et de peinture. L'oeuvre s'inspire de l'histoire des soieries lyonnaises mais aussi de l'histoire de jeunes migrants.

"C'est vraiment très inhabituel de s'engager avec des participants locaux et aussi avec des jeunes migrants, et de les amener à travailler ensemble et à se comprendre. Une personne doit tenir l'échelle, pendant qu'une autre monte et ajuste une pièce de lumière. C'est une expérience vraiment très positive, une façon de travailler en toute humilité. Habituellement, leur histoire n'est qu'une nouvelle dans l'actualité, alors que là on les rencontre et c'est incroyablement puissant" témoigne Craig Morrison.

Ce projet est aussi européen. Outre Lyon, il implique deux autres villes : Eindhoven, aux Pays-Bas et Jyväskylä en Finlande, qui ont également des festivals de lumière.

"Cette idée a émergé en lien avec ce festival, on s'est dit " qu'est-ce qu'on pourrait faire ensemble ?" pour imaginer des nouveaux modèles de création, à la fois durables dans la conception, mais aussi participatifs qui viennent mettre en relief nos différences culturelles, parce qu'on sait que la lumière c'est aussi quelque chose de très culturel", explique Romain Tamayo, responsable de la Fête des Lumières à la ville de Lyon.

Le projet se veut un modèle d'avenir pour d'autres événements de ce type dans le monde, selon Mark Burton-Page, directeur de l'Association LUCI. "C_'est probablement l'avenir de ce type d'événements d'être plus collaboratif, d'être plus durable, plus inclusif, plus participatif, de travailler avec les communautés directement dans les quartiers, et de faire les choses ensemble. Donc, oui, nous pensons que c'est l'un des futurs possibles pour les festivals de lumière dans le mond_e".