Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Brokdorf, le "Fessenheim allemand", et deux autres centrales vont être mis à l'arrêt

Brokdorf, le "Fessenheim allemand", et deux autres centrales vont être mis à l'arrêt
Tous droits réservés  AP Photo/Heribert Proepper
Par Euronews

La sortie du nucléaire en Allemagne entre dans son avant-dernière phase en cette fin d'année. Trois centrales vont être mises hors service le 31 décembre. L'une d'entre elles est la très symbolique centrale de Brokdorf, dans le nord du pays.

Elle est devenue un haut lieu de l'opposition à l'énergie nucléaire dans les années 1980.

Aujourd'hui, une page se tourne, pour la région et ses habitants mais surtout pour l'exploitant du site qui a encore du mal a comprendre la décision.

"Ces derniers jours ont été accompagnés d'une bonne dose de mélancolie. Nous avons exploité cette centrale pendant 35 ans. Nous en avons pris soin, nous l'avons maintenue au meilleur niveau technique et nous l'avons toujours exploitée en toute sécurité", se désole Guido Knott, président du conseil d'administration de la société d'exploitation PreussenElektra.

Un discours responsable qui tranche avec les inquiétudes d'une partie de la population qui n'a eu de cesse de dénoncer les risques liés à l'utilisation de l'énergie nucléaire.

"Je me réjouis tranquillement mais fermement de l'arrêt de cette... chose. Ce n'est pas de l'euphorie. Certaines personnes me demandent si c'est une victoire. Non, ça ne l'est pas car ça a pris beaucoup trop de temps pour ça", déplore Karsten Hinrichsen, militant antinucléaire et habitant de Brokdorf.

Après la catastrophe nucléaire de Fukushima en 2011, le gouvernement fédéral dirigé par Angela Merkel, était revenu sur la prolongation de la durée d'exploitation des centrales nucléaires allemandes, pourtant décidée quelques mois plus tôt.

Les huit réacteurs les plus anciens ont été fermés immédiatement, les neuf autres devant suivre par étapes jusqu'en 2022. Avec Brokdorf, 2 autres installations doivent fermer ce vendredi. Les trois dernières seront mises hors service au plus tard en fin d'année prochaine.

La sortie du nucléaire en Allemagne sera ainsi achevée après onze ans.

Mais la fin de cette ère n'est pourtant pas pour tout de suite. La phase dite de post-exploitation et le très coûteux démantèlement progressif des centrales, sous la responsabilité des exploitants, prendront encore de nombreuses années.

En attendant, l'Allemagne mise sur l'expansion des énergies renouvelables. D'ici 2030, 80 % de l'électricité du pays devra provenir d'éoliennes, de panneaux solaires ou d'installations au biogaz.