Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Le lémurien nain serait-il la clé du secret de l'hibernation pour l'homme ?

Ce petit primate est le seul mammifère tropical connu pour son hibernation.
Ce petit primate est le seul mammifère tropical connu pour son hibernation.   -   Tous droits réservés  Duke Lemur Center
Par Marthe de Ferrer  & Alixan Lavorel

Le lémurien nain à queue grasse, le seul primate connu pour hiberner, s'est doucement réveillée au début du mois d'avril à Charlotte en Caroline du Nord, après être entré dans cet état pour la première fois en captivité.

Ces lémuriens nains à queue grasse sont entrés en véritable hibernation au Duke Lemur Center, aux États-Unis, et les résultats de cette étude pourraient également être importants pour l'homme.

L'hibernation est un élément fondamental de la vie de nombreuses espèces, mais elle se produit rarement lorsque les animaux ne sont pas à l'état sauvage.

Normalement, les lémuriens nains en captivité reçoivent une alimentation supplémentaire pendant l'été pour les aider à grossir, comme ils le feraient normalement dans la nature, afin de leur permettre d'entrer dans un état de torpeur suspendue (rythme cardiaque et température corporelle faibles).

Cependant, contrairement à ce qui se passe dans la nature, les animaux restent rarement dans cet état pendant plus de 24 heures.

En 2021, l'équipe du Duke Lemur Center a décidé d'aller plus loin et de voir s'il était possible pour leurs lémuriens nains d'entrer en hibernation en captivité.

Sous la direction de Marina Blanco, le personnel a construit des creux d'arbres et a ajusté progressivement l'éclairage et la température pour correspondre aux changements saisonniers typiques de Madagascar, d'où l'espèce est originaire.

Si les animaux étaient éveillés, on leur proposait de la nourriture, mais sinon ils étaient laissés seuls.

"Nos lémuriens nains ont hiberné tout comme leurs congénères sauvages de l'ouest de MadagascarL'hibernation est littéralement dans leur ADN", ont déclaré les scientifiques.

Pendant la période d'hibernation, les lémuriens nains à queue grasse portent bien leur nom et survivent ... grâce à la graisse stockée dans leur queue.

Après quatre mois de "ralentissement métabolique", les lémuriens ont commencé à émerger de leur sommeil hivernal grâce aux changements de saison en Caroline du Nord. Les animaux sont entre 22 et 35 % plus légers qu'au début du processus, et en parfaite santé.

"Nous avons réussi à reproduire leurs conditions sauvages suffisamment bien pour qu'ils reproduisent leurs schémas naturels", explique Erin Ehmke, directrice de recherche au Duke Lemur Center.

En quoi la recherche sur l'hibernation des lémuriens pourrait-elle être utile aux humains ?

Ces créatures de la taille d'un écureuil sont les plus proches parents vivants de l'homme, lorsqu'il s'agit de connaître le processus d'hibernation.

Maintenant que nous savons que l'hibernation peut être réalisée en captivité, les chercheurs pensent que nous pourrions apprendre beaucoup des lémuriens, notamment pour mieux comprendre les troubles métaboliques observés chez l'homme.

Alors que les mammifères hibernants peuvent rester immobiles pendant de longues périodes sans que cela n'ait d'incidence sur leur santé, lorsque les humains restent immobiles, leurs muscles s'atrophient et des caillots sanguins se forment.

L'hibernation humaine pourrait avoir un fort potentiel médical.

L'hibernation humaine pourrait avoir un fort potentiel médical, notamment pour les victimes de traumatismes présentant des lésions physiques importantes. Certains scientifiques pensent également qu'elle pourrait être la clé du voyage dans l'espace, rendant par exemple les missions habitées plus réalisables.

L'année dernière, Kelly Drew, professeur à l'Institut de biologie arctique de l'université d'Alaska, a déclaré à l'Atlantic : "Il est très possible que les humains puissent hiberner."

Pourquoi les animaux n'hibernent-ils pas en captivité ?

Généralement, les espèces qui hiberneraient dans la nature ont tendance à ne pas le faire lorsqu'elles vivent dans des zoos et des sanctuaires. En effet, l'hibernation se produit généralement pendant les périodes froides, lorsque l'animal abaisse sa température corporelle, ralentit sa respiration et son rythme cardiaque, et entre dans une période de dépression métabolique.

En captivité, cependant, les animaux vivent généralement dans des environnements au climat contrôlé, sans problème de pénurie alimentaire, ce qui signifie que l'hibernation saisonnière est inutile.

Duke Lemur Center
The researchers built tree holes for the animals to hibernate in.Duke Lemur Center

Mais les lémuriens nains à queue grasse sont uniques. Ils sont jusqu'à présent le seul primate et le seul mammifère tropical connu à hiberner. Ceci est d'autant plus inhabituel qu'ils sont endémiques à Madagascar, où la période hivernale est encore tropicale avec des températures élevées.

C'est en 2004 que l'on a découvert pour la première fois que l'espèce hibernait (ou estivait, c'est-à-dire que l'hibernation a lieu lorsque les températures sont plus élevées), après que des chercheurs de l'université Philipps de Marbourg, en Allemagne, ont publié leurs conclusions dans Nature.

Des lémuriens nains à queue grasse ont été observés en train d'hiberner dans des trous d'arbres pendant sept mois de l'année, malgré des températures supérieures à 30°C. Kathrin Dausmann, auteur principal de l'article publié en 2004, a découvert que le succès de l'hibernation dépendait de la qualité de l'isolation du trou de l'animal.

Article traduit de l'anglais