Le fichage des passagers aériens est sur les rails en Europe.

Access to the comments Discussion
Par Euronews
Le fichage des passagers aériens est sur les rails en Europe.

<p>L’Europe fait un pas de plus vers le traçage des passagers aériens. Le <span class="caps">PNR</span>, le fameux outil anti-terroriste qui faisait débat depuis 2 ans au parlement européen a été voté par la Commission des libertés civiles. Les informations des passagers voyageant vers et au sein de l’Union européenne pourront être gardées pendant 6 mois.</p> <p>Timothy Kirkhope Député conservateur britannique<br /> “Il s’agit de collecter un peu plus d’informations sur l’itinéraire de la personne qui voyage. Est-ce qu’elle a une seule destination, est-ce qu’elle fait une escale? Le but de cette procédure n’est pas de collecter des informations très personnelles. Nous ne cherchons pas à faire du profilage mais plutôt à repérer les habitudes de déplacement: c’est ça la clé d’un renseignement efficace.”</p> <p>Le projet doit encore être adopté en séance plénière en janvier ou février, puis sa mise en oeuvre pourrait prendre plusieurs années. Le contrôleur européen n’hésite pas à exprimer ses doutes. </p> <p>Giovanni Buttarelli European Data Protection Supervisor<br /> “Nous avons commencé à mettre en place le système d’information Schengen en 1985, puis il y a eu Europol. Il faut être réaliste, certaines de ces plateformes n’ont pas été aussi efficaces que nous l’espérions, d’autres commencent tout juste à l‘être après des années. Nous avons besoin d’une réponse contre le terrorisme aujourd’hui, pas d’une nouvelle plateforme qui portera ses fruits à un horizon inconnu. Il faut commencer avec des projets plus sélectifs.”</p> <p>Il n’est pas exclu que des recours soient déposés auprès de la Cour européenne de justice. Par le passé, les juges ont déjà montré leurs réticences vis-à-vis du fichage.</p>