Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Macron devant le Parlement européen : qu'en pensent les députés ?

Access to the comments Discussion
Par euronews
Emmanuel Macron au Parlement européen à Strasbourg, le 22 janvier 2022
Emmanuel Macron au Parlement européen à Strasbourg, le 22 janvier 2022   -   Tous droits réservés  Jean-Francois Badias/Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved   -  

A quelques semaines de la présidentielle en France, le discours d'Emmanuel Macron devant le Parlement européen a galvanisé certains de ses opposants, ce qui a suscité la colère d'autres élus regrettant que la campagne nationale s'invite dans l'hémicycle.

"Vous resterez dans l'histoire, M. le président de la République, le président de l'inaction climatique. Parce qu'au fond vous êtes un 'climato-arrangeant'. Vous préférez signer des armistices avec les lobbys plutôt que de mener la guerre contre le dérèglement climatique. Vous préférez procrastiner comme Meryl Streep dans le film Don't look up", a ainsi le député européen des Verts Yannick Jadot à son adversaire dans la course à l'Elysée.

Un échange qui a immédiatement provoqué les gestes et bruits d'agacement de certains élus, qui ont ensuite dit regretter la virulence d'un débat qualifié de national dans l'hémicycle européen. “_Vous vous croyez sur Antenne 2 ou TF1 ?_”, a par exemple pesté Guy Verhofstadt, appelant à "_l’unité_” dans un moment "grave".

"Emmanuel Macron a été clair"

Sur le fond, les sociaux-démocrates ont salué la demande française d'une réforme de la Charte européenne des droits fondamentaux pour y inclure le droit à l'avortement. Mais en matière de diplomatie, ils veulent aller plus loin : "il faut permettre d'en finir avec le principe d'unanimité en matière d'affaires étrangères pour que l'Europe puisse vraiment avancer, et que la dimension internationale soit aussi une de nos priorités", a estimé Iratxe García Pérez (S&D, Espagne).

De son côté, le groupe PPE a plutôt bien reçu les priorités énoncées par le président français. Ils appellent à des actions concrètes visant renforcer la souveraineté européenne, alors qu'Emmanuel Macron a déclaré que le dialogue avec Moscou était toujours nécessaire.

"Nous ne voulons pas avoir de relations négatives avec qui que ce soit, mais nous devons nous assurer que chacun respecte nos valeurs européennes, et sur ce point, Emmanuel Macron a été clair", s'est félicité Andreas Schwab (PPE, Allemagne) au micro d'Euronews.

La journée s'est terminée par une controverse : Emmanuel Macron a refusé de répondre aux questions après la conférence de presse. Des journalistes ont choisi de quitter la salle.