Le traité de Maastricht fête ses 30 ans

Access to the comments Discussion
Par Efi Koutsokosta  & Euronews
Le traité de Maastricht fête ses 30 ans
Tous droits réservés  REMKO DE WAAL/AFP   -  

Le traité de Maastricht a 30 ans. Le 7 février 1993, les 12 Etats membres de la Communauté européenne signaient le texte qui donnera naissance à l'Union européenne et qui parachèvera l'intégration économique avec la création de la monnaie unique.

La crise provoquée par la pandémie de covid 19 ébranle cependant la zone euro puisque les règles du Pacte de stabilité et de croissance sont suspendues jusqu'en 2023. Certains s'interrogent sur la pérennité de ce système ou sur une éventuelle marche arrière.

Pour l'ancien Premier ministre italien et actuel président de l'Institut Jacques Delors, Enrico Letta, "il est impossible de dire qu'il faut abandonner des règles qui limitent les déficits et la dette. Mais nous devons être plus flexibles" pour prendre en compte la situation de chaque Etat membre.

Selon Thomas Wieser, ancien président du Groupe de travail de l'Eurogroupe, le plan de relance de l'UE, NextGenerationEU, ouvre une voie à suivre. Avec cette aide les gouvernements pourront et devront mener des choix "qui mènent à un verdissement et à la numérisation de nos économies, et en échange ils doivent recevoir quelque chose en retour."

Le Pacte de stabilité et de croissance est un mélange de règles qui sont inintelligibles pour 99.99% de la population
Thomas Wieser
ancien président du Groupe de travail de l'Eurogroupe

Enrico Letta et Thomas Wieser étaient présents lors de la crise financière de 2009. Tous deux estiment que la zone euro était incomplète dès le début.

Thomas Wieser évoque une rencontre avec l'un des architectes du traité de Maastricht à qui il demandait : "pourquoi n'avez-vous pas inclu des éléments comme l'union banquaire, l'union fiscale etc? Il m'a regardé et il a dit: (...) nous avions tout cela dans nos premiers projets, mais les politiciens les ont retiré. Donc nous avons dû vivre avec une union monétaire incomplète parce que les politiciens n'étaient pas prêts à voir les deux côtés de l'accord."

Aujourd'hui encore l'avenir de la monnaie unique est entre les mains dirigeants actuels de l'Union européenne.