Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Vladimir Chizhov : "De nombreux citoyens ukrainiens ont fui vers la Russie"

Access to the comments Discussion
Par Yolaine De Kerchove Dexaerde
Vladimir Chizhov : "De nombreux citoyens ukrainiens ont fui vers la Russie"
Tous droits réservés  Euronews   -  

Alors que l'invasion russe de l'Ukraine se poursuit, Euronews s'est entretenu avec Vladimir Chizov, l'ambassadeur de Russie auprès de l'UE.

L'ambassadeur russe a poursuivi sans relâche le même discours du Kremlin. Malgré de multiples questions sur les horreurs qui ont lieu sur place, il a répété ce que le Kremlin dit depuis le début de la guerre : qu'il ne s'agit pas d'une invasion, mais d'une opération militaire spéciale et que le but ultime est la démilitarisation et la dénazification de l'Ukraine.

Efi Koutsokosta, Euronews : Quand on voit toutes ces personnes, c'est presque deux millions de personnes, selon les agences de réfugiés qui fuient la guerre, qui quittent le pays et qui cherchent, disons, un abri en Europe. Est-ce que tous ces gens sont des nazis ?

Vladimir Chizhov : Vous avez cité le chiffre de deux millions, peut-être même plus. Est-ce que vous comptez dans ce chiffre ceux qui ont fui en Russie ? Parce que de nombreux citoyens ukrainiens ont fui vers la Russie. Peut-être pas autant qu'en Pologne, où ils sont accueillis à bras ouverts, contrairement à ce que nous avons vu récemment avec les réfugiés syriens et du Moyen-Orient en Pologne. Mais quoi qu'il en soit, je comprends que les gens essaient d'échapper à la zone de conflit.

Efi Koutsokosta : Comme la situation est toujours en cours, vous, en tant qu'ambassadeur à l'UE, êtes-vous toujours en contact avec les diplomates de l'UE ici à Bruxelles et que leur dites-vous ?

Vladimir Chizhov : Oui, bien sûr. Je leur explique la motivation et le raisonnement qui sous-tendent les activités de la Russie elle-même. Je leur demande également ce qu'ils pensent et ce que l'UE en tant qu'entité pense en dehors de cette, je dirais, obsession des sanctions. Mon président s'entretient donc avec le président du Conseil, Charles Michel.

Efi Koutsokosta : On a entendu le président finlandais dire après avoir parlé à Vladimir Poutine que ce n'est plus dans les demandes russes, la démission de ce gouvernement, le gouvernement ukrainien. Confirmez-vous cela ?

Vladimir Chizhov : Je pense que c'est au peuple ukrainien de décider qui sera le futur gouvernement ukrainien.

Efi Koutsokosta : Donc, vous pouvez même travailler avec ce gouvernement qui est actuellement au pouvoir ?

Vladimir Chizhov : Il est très difficile de parler au gouvernement, car il envoie des signaux contradictoires en permanence. Un jour ils disent une chose, le lendemain ils disent une chose totalement différente. Ils sont assez irresponsables, je dois dire.

Journaliste • Efi Koutsokosta