This content is not available in your region

"La paix a beaucoup plus de valeur que les diamants"

Access to the comments Discussion
Par Alberto De Filippis  & Euronews
euronews_icons_loading
Discours du président ukrainien devant le Parlement belge
Discours du président ukrainien devant le Parlement belge   -   Tous droits réservés  Virginia Mayo/ AP

L'hymne ukrainien a résonné dans le Parlement belge. Les responsables politiques étaient réunis pour une session plénière afin d'écouter les propos du président ukrainien. Volodymyr Zelensky appelle la Belgique à aider son pays plutôt que de préserver certains liens avec la Russie comme le commerce de diamants.

"Vous pouvez faire plus pour nous débarrasser de l'occupant et pour remporter une paix précieuse. Je pense que la paix a beaucoup plus de valeur que les diamants", insiste le dirigeant.

La ministre belge des Affaires étrangères assure que son pays ne ferme aucune porte. "Dans les paquets de sanctions il y a déjà quelque chose sur les diamants et la Belgique n'a jamais été contre n'importe quelle sanction proposée par la Commission européenne. Nous n'avons pas de tabou", insiste Sophie Wilmès.

L'intervention du responsable ukrainien s'est terminée sous un tonnerre d'applaudissement. "Le Kremlin et le régime de Vladimir Poutine n'achètera pas le silence et l'inaction de la Belgique à coup de diamants, de pétrole ou de gaz", assure le député Samuel Cogolati (Ecolo).

Toutefois ce soutien ne se prendra pas la forme d'une intervention dans le conflit, souligne le Premier ministre Alexander De Croo. Mais les autorités belges sont mobilisées depuis le début de la guerre.

"Nous avons été dans les premiers pays à envoyer du matériel, du matériel militaire, du matériel médical, du matériel humanitaire et nous venons de décider il y a une semaine de l'envoi de matériel complémentaire", insiste la ministre belge de la Défense Ludivine Dedonder.

Volodymyr Zelensky a réussi dans son discours à toucher l'âme de la Belgique. Le dirigeant ukrainien a ému son auditoire lorsqu'il a comparé les combats actuels à Marioupol à la bataille sanglante d'Ypres en 1915 en Flandre qui a opposé.les alliés à l'armée allemande.