Cet article n'est pas disponible depuis votre région

L’Union européenne pousse la Chine à agir en faveur de la paix en Ukraine

Access to the comments Discussion
Par Pedro Sacadura  & Euronews
Le président chinois, Xi Jinping, et la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen
Le président chinois, Xi Jinping, et la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen   -   Tous droits réservés  Olivier Matthys/AP   -  

La Chine doit "activement" montrer son engagement pour restaurer la paix mondiale, insistent les dirigeants de l'UE. Alors que la guerre se poursuit en Ukraine les 27 estiment que fermer les yeux ou respecter une équidistance n'est pas une option. C'est le mantra répété par les Européens lors du sommet vendredi par visioconférence entre l'Union et Pékin.

"Nous attendons que la Chine prenne ses responsabilités pour mettre un terme à cette guerre et que la Russie revienne à des solutions de négociations pacifiques. Nous attendons de la Chine, si elle ne soutient pas les sanctions, qu'elle fasse au moins tout son possible pour ne pas interférer", insiste la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen.

L'Union avertit les autorités chinoises qu'elles s'exposeraient à des conséquences si Pékin devait aider la Russie à échapper aux sanctions occidentales ou si la Chine apportait un soutien militaire à Moscou.

Redéfinir les relations commerciales

Les relations bilatérales et le commerce étaient aussi à l'ordre du jour. Mais les deux parties ne s'entendent pas sur la définition d'une concurrence équitable. Sur ce point le chemin est encore long selon Ricardo Borges de Castro du European Policy Centre.

"Une grande leçon de la guerre actuelle est que faire des affaires, avoir une forme de dépendance avec des pays qui ne partagent pas vos valeurs, peut avoir un coût énorme", explique l’analyste. "La leçon que doivent tirer l'opinion publique et les dirigeants est que nous allons devoir peut-être repenser nos liens avec la Chine et même s'interroger sur cette idée de la Chine comme partenaire, concurrent et rival", ajoute-t-il.

Le sommet s'est terminé sans déclaration conjointe. Les deux parties ont encore des visions trop éloignées pour s’entendre sur un texte commun. Le président chinois Xi Jinping presse de son côté l'UE à agir pour mettre fin aux turbulences mondiales.