Cet article n'est pas disponible depuis votre région

[Fact check] La retraite à 65 ans permet-elle de diminuer le chômage des seniors ?

Access to the comments Discussion
Par Oceane Duboust
La retraite à 65 ans permet-elle de réduire le chômage des séniors comme l'affirme Emmanuel Macron ?
La retraite à 65 ans permet-elle de réduire le chômage des séniors comme l'affirme Emmanuel Macron ?   -   Tous droits réservés  AP Photo/Regis Duvignau   -  

Un des points majeurs du programme du président-candidat Emmanuel Macron est le départ à la retraite des Français et Françaises à 65 ans. Une mesure qui permettrait de « travailler plus » a promis le président-candidat à la radio française ce lundi. Mais également de réduire le taux de chômage des seniors.

Richard Ferrand, membre central de l'équipe de campagne d'En marche ! s'était exprimé sur cette mesure dans la matinale de France Inter.

Richard Ferrand, membre central de l'équipe de campagne d'En marche ! s'était lui aussi exprimé sur cette mesure dans la matinale de France Inter.

Nous avons demandé à des experts d'évaluer la pertinence de cet argument. Ils sont unanimes : il s'agit d'une affirmation trompeuse qui joue sur les statistiques.

Le taux de chômage, un indicateur trompeur

Les seniors répondent à des caractéristiques particulières sur le marché de l'emploi. Selon Anne Eydoux, maîtresse de conférence en économie au CNAM : « lorsque des réformes reculent l’âge de la retraite, les personnes de 58 ans et plus qui sont en emploi continuent à travailler plus longtemps, souvent jusqu’à l’âge légal de la retraite ».

Cependant, s'ils perdent leur emploi, ces personnes ont alors plus de risques de s'inscrire dans le chômage longue durée indique Gérard Cornilleau, chercheur en économie à Sciences Po. Les personnes de plus de 50 ans ont aussi davantage tendance à rejoindre « les chômeurs invisibles » explique Anne Eydoux, un phénomène appelé « halo du chômage ». Selon la chercheuse, les chômeurs invisibles sont « ces personnes qui soit cherchent un emploi mais sont indisponibles pour travailler (maladie, etc.), soit se sont découragées de chercher un emploi ».

Un problème : cette catégorie est invisible dans les statistiques.

Lorsque l'âge de la retraite recule, le nombre de seniors employés augmentent et mathématiquement le taux de chômage baisse. Mais cet indicateur n'est pas le plus pertinent à utiliser. Celui à prendre en compte est le nombre total de chômeurs seniors. Or, celui-ci a tendance à augmenter avec le recul du départ à la retraite.

Les fins de carrière à questionner

Au-delà des chiffres, les experts soulignent la question de la fin de carrière et la qualité de celle-ci. Anne Eydoux estime, par exemple, la « précarité plus grande et d’autant durable que l’âge de la retraite s’éloigne ». Une précarité que souligne également Claire Vives, sociologue au CNAM : « beaucoup de salariés attendent la retraite en touchant l'allocation chômage, le RSA ou rien du tout (selon les revenus du ménage) ».

La sociologue souligne également l'augmentation des contrats courts en fin de carrière. De plus, elle souligne l'attention qui doit être prêtée à l'espérance de vie en bonne santé. D'après l'INSEE, « depuis dix ans, elle reste stable tant pour les femmes, autour de 64 ans, que pour les hommes autour de 63 ans ».

Sur ce point, la président-candidat est resté beaucoup plus flou.

Quel est l'âge du départ à la retraite chez nos voisins européens ?

En Europe, l'âge légal du départ à la retraite est assez hétérogène : les pays nordiques comme la Suède ou la Norvège ont un âge du départ à la retraite assez bas, à 62 ans, tandis que le Royaume-Uni, le Portugal ou encore les Pays-Bas l'ont fixé à 66 ans.

Un article réalisé dans le cadre de la coalition Objectif Desinfox qui vise à lutter contre la désinformation lors de la campagne présidentielle française 2022.