Josep Borrell en visite officielle au Maroc sur fond de scandale de corruption au Parlement européen

Access to the comments Discussion
Par Sandor Zsiros  & Yolaine de Kerchove (traduction)
Nasser Bourita, ministre marocain des Affaires étrangères.
Nasser Bourita, ministre marocain des Affaires étrangères.   -  Tous droits réservés  STR/Copyright 2022 The AP. All rights reserved.

Les allégations de corruption au Parlement européen ont assombri la première visite du haut représentant de l'UEau Maroc.

Selon les rapports de presse, à côté du Qatar, le Maroc a également tenté d'influencer la prise de décision au Parlement européen par des moyens illégaux : dernièrement, la justice belge a demandé la levée de l'immunité d'un député européen italien, Andrea Cozzolino, qui est le président de la délégation du Parlement européen en charge des pays du Maghreb. Lors de la conférence de presse qui a suivi les discussions, le ministre marocain des affaires étrangères a rejeté toutes les allégations et a déclaré que celles-ci mettaient en danger les liens avec l'UE.

"Ce partenariat fait face à un harcèlement juridique continu. Ce partenariat fait face à des attaques médiatiques répétées. Ce partenariat fait face aussi à des attaques dans des institutions européennes et notamment au sein du Parlement, à travers des questions dont le Maroc est l'objet et qui sont orientées et qui sont l'objet, qui sont le résultat de calculs et d'une volonté de nuire à ce partenariat", a déclaré Nasser Bourita, ministre marocain des Affaires étrangères.

Ces dernières années, l'UE et le Maroc ont conclu des accords importants et parfois controversés, comme par exemple celui sur la pêche, qui est toujours en instance devant la Cour européenne de justice.

Et dans le cadre du scandale de corruption, il y a également des allégations selon lesquelles certains députés européens ont tenté de minimiser les violations des droits de l'homme dans ce pays d'Afrique du Nord. Josep Borrell a déclaré que tout le monde devrait coopérer pour clarifier ces accusations. 

"La position de l'Union européenne est claire : il ne peut pas y avoir d'impunité pour la corruption et pas de tolérance. Pour cela, nous devons attendre le résultat des investigations en cours de la part des autorités judiciaires qui doivent amener toute clarté sur ces événements et nous attendons la pleine collaboration de tout le monde dans cette enquête", a ajouté Josep Borrell Fontelles, haut représentant de l'UE pour les affaires étrangères.

Le haut représentant a félicité le Maroc pour avoir condamné les annexions illégales de provinces ukrainiennes par la Russie. Josep Borrell a déclaré que l'UE a presque éliminé sa dépendance énergétique vis-à-vis de la Russie.

Video editor • Vassilis Glynos