Cet article n'est pas disponible depuis votre région

La stratégie du Qatar pour développer son secteur hôtelier sera-t-elle payante ?

Par Guy Shone & Laila Humairah
La stratégie du Qatar pour développer son secteur hôtelier sera-t-elle payante ?
Tous droits réservés  euronews

Gros plan sur la stratégie du Qatar visant à développer son offre hôtelière à l'heure où le pays accueille plus d'un million de visiteurs à l'occasion de la Coupe du monde de la FIFA.

Investissements massifs

À Doha, le marché de l'hôtellerie connaît l'une des croissances les plus rapides au monde. Les 220 milliards de dollars dépensés dans les infrastructures depuis le succès de la candidature à la Coupe du monde en 2010 ont massivement alimenté l'essor de ce secteur.

Plus de 150 hôtels ont été construits pour la Coupe du monde de la FIFA "Qatar 2022". Cette offre qui évidemment, perdurera dans les années à venir sera aidée dans l'avenir, par la situation géographique du pays. Selon les derniers chiffres du gouvernement, 80% de la population mondiale est à moins de six heures de vol de Doha. Un atout qui pourrait contribuer à remplir l'objectif du pays, d'accueillir six millions de personnes par an à l'horizon 2030

Les ambitions d'Accor

Parmi les nouveaux hébergements disponibles dans la capitale qatarie, le Pullman Doha West Bay détenu par le groupe français Accor. L'établissement qui dispose de 460 chambres et suites a ouvert ses portes en août.

Le secteur de l'hôtellerie a vu la demande rebondir pour atteindre son niveau d'avant la pandémie et Accor veut en profiter. Nous avons demandé au PDG du groupe Sébastien Bazin comment son entreprise entend y parvenir.

"Notre groupe ouvre un hôtel par jour dans le monde et il continuera de le faire, donc de se développer et de veiller à sa densité géographique et à sa part de marché," indique Sébastien Bazin. "Accor est le plus grand groupe hôtelier en dehors de l'Amérique et de la Chine et je veux qu'il le reste," souligne-t-il avant d'ajouter : "Il s'agit donc d'être discipliné, de prendre soin des personnes qui travaillent pour Accor, de s'assurer d'avoir les bonnes marques et de se préparer à des temps peut-être difficiles."

AFP-TV
Le Pullman Doha West Bay détenu par le groupe français AccorAFP-TV

Hôtellerie de luxe : "Viser l'excellence"

Autre hôtel qui accueille des VIP ce mois-ci : le Ritz-Carlton Doha. L'établissement de luxe avec ses 374 chambres et suites existe depuis une vingtaine d'années. Nous l'avons visiter pour savoir ce qu'implique la direction d'un hôtel si prestigieux.

Un personnel d'hôtellerie et de service dévoué fait fonctionner l'établissement comme une machine bien huilée. À sa tête, le directeur général Carlo Javakhia pour qui le secret de l'hôtellerie primée est simple : il faut viser l'excellence.

"Tout est une question de contact humain : avec notre marque, ce n'est pas que de la vente, nous cherchons à créer une relation avec les clients," indique-t-il. "Dès qu'ils s'enregistrent jusqu'à leur départ de l'hôtel, ils sentent qu'ils ont toujours quelqu'un à qui s'adresser, à qui demander de l'aide et ils se sentent à l'aise," affirme-t-il.

Euronews
Le Ritz-Carlton DohaEuronews

La pandémie de COVID-19 a fait perdre plus de 130 milliards de dollars de revenus au secteur hôtelier mondial. Mais depuis, la demande dans cet hôtel est plus forte que jamais, et au-delà de la Coupe du monde de la FIFA, Carlo et son équipe s'attendent à vivre des journées chargées. "Nous sommes très optimistes concernant tous les événements que nous accueillerons au Qatar et il est clair que notre hôtel est déjà l'un des plus prisés," se félicite-t-il.

Depuis longtemps, "le Qatar veut se positionner en tant que pôle culturel et destination touristique"

Quand le Qatar a décroché l'organisation de la Coupe du monde en 2010, la plupart des sites de Lusail, par exemple, n'étaient pas encore construits. Aujourd'hui, la ville dispose d'hôtels de luxe, d'un centre commercial d'un million de m², d'un circuit de Formule 1 et du stade où se jouera la finale de la Coupe du monde.

Euronews
Lusail, une ville construite pour la Coupe du mondeEuronews

Jeremias Kettner, conseiller principal à InStrat, une plateforme de conseil et de recherche indépendante basée au Qatar, nous précise comment il voit évoluer le secteur du tourisme dans les années à venir. "Il ne faut pas oublier que la Coupe du monde n'est qu'un événement dans la longue histoire du Qatar en tant que plaque tournante du sport, des méga-événements et de toutes sortes d'activités culturelles : ce qui en fait aujourd'hui, une destination touristique attirante," estime-t-il. "Son développement reflète sa stratégie qui vise à le positionner en tant que pôle culturel et destination touristique," rappelle-t-il.

"Selon Economic Intelligence Unit," poursuit-il, "l'économie du Qatar connaîtra une croissance de 5,5% cette année : c'est remarquable à l'heure où les chiffres sont en baisse ailleurs dans le monde," fait-il remarquer.