DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le secteur bancaire italien convoité par les investisseurs étrangers

Vous lisez:

Le secteur bancaire italien convoité par les investisseurs étrangers

Le secteur bancaire italien convoité par les investisseurs étrangers
Taille du texte Aa Aa

Le secteur bancaire italien, réputé comme l’un des plus hermétiques d’Europe, est en ébullition après le défi lancé par deux banques étrangères : l’espagnole BBVA et la néerlandaise ABN Amro, pour le contrôle de deux établissements de la Péninsule.Tout d’abord la BNL : Banca Nazionale del Lavoro, sixième banque d’Italie : elle intéresse BBVA : second groupe bancaire espagnol qui compte lancer une offre publique d‘échange de 6 milliards et demi d’euros. Il détient déjà 15% du capital de BNL. En fait, BBVA et ses alliés réunissent 28% du capital. Si l’offre de l’espagnol était couronnée de succès, le nouvel ensemble deivendrait le 6ème groupe bancaire européen. Nous n’en sommes pas là car les prises de participations étrangères dans le secteur bancaire italien ne vont pas au delà de pourcentages minoritaires. La plus grosse participation étrangère actuelle dans le secteur est celle du français Crédit Agricole dans Banca Intesa avec 18%. L’autre prédateur possible c’est le néerlandais ABN Amro, treizième banque européenne qui aurait des visées sur la 9ème banque italienne Banca Antonveneta dont il possède déjà 13% des parts. Mais la banque néerlandaise n’a pas fait part de ses intentions pour l’instant.C’est la banque d’Italie dirigée par Antonio Fazio qui donnera son feu vert quoiqu’il arrive, et s’il est rouge pour BBVA, la commission européenne pourrait se manifester alors en réclamant une plus grande ouverture du marché bancaire italien.