DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Assassinat de Rafic Hariri : un rapport embarrassant pour la Syrie à l'Onu

Vous lisez:

Assassinat de Rafic Hariri : un rapport embarrassant pour la Syrie à l'Onu

Assassinat de Rafic Hariri : un rapport embarrassant pour la Syrie à l'Onu
Taille du texte Aa Aa

Le rapport de la commission d’enquête internationale sur l’assassinat de Rafic Hariri affirme qu’il y a des preuves de l’implication syrienne et libanaise. Detlev Mehlis, le chef de cette commission, a remis à l’Onu le document qui a été rendu public hier soir.Le rapport évoque l’implication de haut responsables et des soupçons au-dessus du président libanais Emile Lahoud. Le président syrien Bachar el-Assad qui avait répété que son pays était à 100 % innocent, se retrouve dos au mur.

“Le renseignement militaire syrien a eu une présence envahissante au Liban au moins jusqu’au retrait des forces syriennes a rappelé la commission d’enquête. “L’assassinat de l’ancien Premier ministre libanais n’a pas été l’oeuvre d’individus mais plutôt d’un groupe aux moyens perfectionnés”, précise le rapport. L’ex-Premier ministre libanais a été tué dans un attentat à l’explosif à Beyrouth le 14 février dernier. Attentat qui a provoqué la colère d’une partie de la population, persuadée que la Syrie en était l’instigatrice. L’enquête doit se poursuivre. Elle n’a pas été aisée. Le chef de la commission a affirmé que des responsables syriens y compris le chef de la diplomatie avait tenté “d‘égarer ses recherches”.