Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Evo Moralès remporte la présidentielle en Bolivie

Evo Moralès remporte la présidentielle en Bolivie
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Le nouveau président de la Bolivie, c’est lui, Evo Moralès. Les dernières estimations qui portent sur plus de 60% des bulletins dépouillés le créditent de la majorité absolue avec plus de 51% des voix. Moralès savoure sa victoire.

“Avant ils nous tuaitent avec des balles, ensuite ils ont essayé avec des mensonges, mais ils ont perdu!” A l’annonce des premières estimations très favorables à Morales, ses supporters, principalement des indiens, ont laissé éclater leur joie et ont célébré la victoire. Pour la première fois dans l’histoire de l’Amérique latine, un indien, ancien planteur de coca, est élu président de la République. Evo Morales s’est exclamé qu’une “nouvelle histoire de la Bolivie commençait”. Face à lui, le leader conservateur Jorge Quiroga a très rapidement accepté sa défaite et a félicité son adversaire. La Bolivie est le pays le plus pauvre d’Amérique latine. Dans la région, le nouveau président bolivien pourra compter sur le soutien de ses héros en politique : le Vénézuélien Hugo Chavez et le Cubain Fidel Castro. Washington voit déjà leur alliance d’un mauvais oeil et désaprouve le soutien de Moralès à la culture de la coca. Les Américains craignent aussi que le nouveau leader bolivien nationalise les compagnies pétrolières étrangères qui exploitent les riches gisements de gaz naturel du pays.