Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Coup de semonce politique en Syrie

Coup de semonce politique en Syrie
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Abdel Halim Khaddam, le vice-président syrien démissionnaire, affirme dans un entretien avec Al-Arabiya à Paris que le président Bachar Al-Assad a menacé Rafic Hariri, l’ancien Premier ministre libanais, quelques mois avant son assassinat.

Bachar Al-Assad aurait déclaré qu’il anéantirait toute personne qui s’opposerait aux décisions de la Syrie au Liban. A la suite de ces menaces, Khaddam a conseillé à Rafic Hariri de quitter le Liban. Rafic Hariri a été assassiné à Beyrouth le 14 février dernier. C’est suite à cet attentat que Damas a été contraint de retirer ses troupes, sous la pression de l’opposition libanaise et de la communauté internationale, France et Etats-Unis en tête. Le magistrat allemand Detlev Mehlis, qui était chargé de l’enquête internationale sur cet assassinat, a conclu dans deux rapports qu’il existait des “preuves convergentes” sur l’implication des services de renseignements syriens et libanais.