DERNIERE MINUTE

Les députés syriens accusent l'ancien vice-président de "haute trahison"

Les députés syriens accusent l'ancien vice-président de "haute trahison"
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Le Parlement syrien exige que le vice-président démissionnaire Abdel Alim Khaddam soit traduit en justice, au lendemain de ses déclarations à charge contre Damas. Ancien pilier du régime, l’homme a quitté toutes ses fonctions politiques cet été et s’est réfugié à Paris. Lors d’une interview à Al-Arabyia, il a mené une violente charge contre le président Bachar Al-Assad et d’autres hauts responsables syriens. Il les accuse notamment d’avoir menacé l’ancien Premier ministre libanais, Rafic Hariri, quelques semaines avant son assassinat. Un assassinat, qui toujours selon Khaddam, n’aurait pas pu être mené par les services de sécurité syriens sans l’aval du président.

Des déclarations fracassantes qui vont dans le sens de la commission d’enquête de l’Onu, chargée de faire la lumière sur l’attentat du 14 février dernier à Beyrouth. Deux rapports ont conclu à l’implication de responsables syriens et libanais.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.