Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

La visite du président chinois à la Maison Blanche perturbée par une adepte du Falung Gong.

La visite du président chinois à la Maison Blanche perturbée par une adepte du Falung Gong.
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Le président chinois Hu Jintao a été reçu avec les honneurs militaires à Washington. Mais la cérémonie a été quelque peu perturbée, devant le perron de la Maison blanche.Alors que le président chinois tentait de prononcer son discours, aux côtés de Georges Bush, son homologue américain, une opposante a en effet réussi à se manifester, et gêner un protocole pourtant très bien huilé.

L’opposante est liée au mouvement spirituel Faloung Gong, qui est interdit en Chine. Elle a été finalement évacuée par un garde de la Maison Blanche. Quelques minutes auparavant, le président Bush avait appelé son homologue chinois à faire un effort en matière, justement, de respect des droits de l’homme. Pour le président américain, la Chine peut continuer à progresser tout en accordant au peuple chinois la liberté de réunion, d’expression et de culte. Le président Bush a également évoqué la crise iranienne, et le souhait des Etats-Unis de recourir à des sanctions pour contraindre l’Iran à renoncer à ses ambitions nucléaires.Sur ce point, des divergences sont apparues clairement entre les deux hommes, Hu Jintao écartant le recours à la force dans le dossier du nucléaire iranien. C’est la première fois que le président chinois est reçu à la Maison Blanche. Une visite qui restera sans doute marquée par l’incident provoqué par cette adepte du Faloung Gong. Plusieurs dizaines de militants s‘étaient également rassemblées à l’extérieur de la Maison Blanche, afin de protester contre la visite du président chinois